forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum
forum officiel de strom la saga littéraire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chroniques d'Omennis
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Salle de l'Oeil -> Bibliothèque des essais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
des Rotours
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 1 630
Localisation: Boulogne
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 3 244

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 05:22 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

J'en conçoit.
_________________
NUMERO 1O

Je suis la lance.


Parrain d'invent31
D.R. alias Numéro 1O
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 30 Sep - 05:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hbju Arakasai
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 5 392
Localisation: Australie, Komolkopolis
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 4 680

MessagePosté le: Ven 7 Oct - 17:43 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant






CHRONIQUES D’OMENNIS 

Les 10 héros 


Emilien ORDONNEAU 
















Prologue 

Ils sont au nombre de dix. Les dix célèbres héros d'Omennis. Ils étaient assis autour d'une table. L'archer, l'épéiste, l'agile, le maître des armes, le mage, le chevalier, le polymorphe, l'alchimiste, le chasseur de dragon, et la divinité déchu. Ils ont pour but de combattre les Mercenaires, d'horribles personnes qui ont pour but de déclencher la plus phénoménale des guerres. Mais tout d'abord, commençons par le commencement, là où tout à commencer, dans une ancienne guerre. Je vais vous présenter tous d'abord les trois premier héros, ceux qui ont mis fins à la guerre opposant l'Empire et le Royaume.Dans les entrailles de la Terre se cache un continent vaste encore inconnu à ce jour.Ces terres sont ravagées par une guerre sans fin, pour une question de territoire,opposant l’Empire et le Royaume . La guerre se perpétue depuis plus d’un millénaire, mais depuis trois siècles, le Royaume est devenu particulièrement pacifique, et l’Empire hostile. Le QG de ses deux rivaux est Omennis, un pays vaste et vert, dont la base des deux ennemis sont à côté de deux volcans, respectivement Volcanicus et Volcanica ( pas très futé de leur part, d’ailleurs ). Cette terre et ses habitants sont très avancés en technologie, car sinon, il serait mort depuis longtemps, que ce soit à cause de la chaleur ou des éboulis (c’est eux qui provoquent les tremblements de terre, quand des batailles se font trop ravageante, alors pourquoi eux n’en feraient pas les frais ?).L’actuel Roi est aimé par son peuple alors, qu'en vérité, c’est un tyran qui fait tout pour que la guerre continue, ce que son peuple ne veut pas, mais personne ne le connaît comme ça, sauf la Reine et presque tout l’Empire .Quand ces derniers essayaient de l’expliquer, le peuple du Royaume chassait leurs rivaux et accusé leur souveraine de trahison .Le jour de l’anniversaire du Roi, il y eu quatre assassinats, un causé par du poison, le deuxième par une épée (la blessure était très très grosse), le troisième par incinération (avec en prime les restes d’une flèche) et enfin le dernier par strangulation (avec tout plein d’écorces sur le cadavre). Ces meurtres vont sans doute changer le monde de Omennis, que ce soit pour le Royaume ou pour L’Empire .
1er chapitre
L'archer, l'épéiste, l'agile. 

"Volcanica, 01h33, QG du Royaume, Omennis, Anniversaire du Roi .
Il faisait nuit noire, et l’ambiance était glacial .L’homme courait à en perdre haleine, comme s’il avait le diable à ses trousses. Il avait peur. Des ombres de dessinaient partout . Mais pourquoi diable avait-il emprunté cette petite ruelle ?! Soudain, il s’arrêta, prêt à combattre : il est la 2ème personne la plus importante de la défense du Royaume, Sesram! Mais un râle le dissuada combattre son agresseur. Il fonça. A l’opposé du râle .-Je t’ai eu !L’homme sursauta .Il l’avait rattrapé. La seule chose qu’il distingua était une énorme épée .Il l'abattit .En un seule coup .Et Sesram mourut. Comme trois autre personne au même moment, toutes très importantes pour le Royaume.
Volcanicus, 10h55, QG de l’Empire, Omennis, Anniversaire du Roi . 

Deux silhouettes conversaient; l’une imposante, l’autre petite, mince, frêle. Ils étaient dans un salon luxueux, avec le tout nouvel écran plat, une table et un ordinateur holographique. Ils étaient tout deux assis sur un somptueux canapé.- Très bien, mon fils, tu as accompli ta mission !Dommage que le Royaume n’ait pas voulu nous écouter, tout aurait été plus facile !-Et nos “rivaux” auraient pu arrêter la guerre comme il le voulait tant .- Tu as raison, mon fils. Maintenant, attendons la réaction qu’il y aura, ce midi .
Volcanica, 12h00, QG de l’Empire, Anniversaire du Roi 

-Hiiiiiiii !-MAIS QU’EST CE QUE ÇA VEUT DIRE ?!-Le Roi a été assassiné !Dans le palais Royal régnait désordre .Partout, des gens en pleurs, des cris résonnaient dans chaque coin de l’immense bâtiment .-Faites place !Le garde qui avait crié était grand, et tenait par des menottes Robin et Cloud, deux jeunes hommes meilleurs amis du monde.-Ce sont eux qui ont tué Sesram et Monkatantout !Regardez l’épée de Cloud ! Aussi grosse que la blessure sur le corps de Sesram !Et Robin est le meilleur archer que je connaisse ce qui expliquerait la flèche trouvée près du corps carbonisé de Monkatantout! Ce sont eux ! J’en suis sûr !Il les emmena en prison. Bizarrement, personne ne les gardait . Leur cellule, spacieuses, était équipée de deux lits et d'une chose ressemblant à une mangeoire. Robin, apparemment plus vieux que Cloud, avait les cheveux noirs, était petit, léger, avait un visage long et fin, des yeux aussi noir que le charbon, était habillé de bleu, uniforme réglementaire des Archers, et était d'ailleurs un des meilleurs sagittaires du Royaume. Chose étrange, les gardes ne lui avaient pas enlevé son arme, un magnifique arc quasi entièrement fait de saphirs, avec un dragon taillé dessus. Sans le carquois et les flèches, bien sûr. Si une chose caractérisait Robin , ce serait son intelligence (au Bac, il aurait eu... je dirais 19/20!!) .Cloud, rêveur, cheveux blonds en pétard, très très grand, tout comme son énorme épée à coté de lui (mise dans un coffre transparent) , habillé de noir, visage carré, yeux verts émeraudes, était très habile à l’arme tranchante, et avec son épée, il pouvait projeter des gens à au moins quarante mètres. Beaucoup moins réfléchi que Robin, mais quand même intelligent, il préfère foncer dans le tas que de réfléchir à un bon petit plan. Ils n’eurent pas le temps de rêvasser, car le Conseiller Suprême du Roi et le Chef des gardes en personne entrait dans la cellule.
Fôret de l’est, 16h04, Anniversaire du Roi 

La forêt était rougeâtre, non pas parce que c’était l’automne (l’automne n’existe pas ici) mais à cause du noyau terrestre, qui avait des conséquences sur la nature (comment voulez vous voir sans soleil ? Eh bien eux, ils voient grâce au noyau terrestre, qui est quand même assez lumineux ...).
- Y m'énervent, y m'énervent ! grommela Robin .- Idem ! En échange d’enquêter, on est libre, c’est du chantage ! acquiesça Cloud, Mais ce que je ne comprends pas, c’est qu’il ne nous ont pas collé des gardes ou des trucs du genre sur le dos! Donc résumons nous : le Roi s’est fait empoisonné cette nuit, avec du Cyanure #pour être exact. Puis le Conseiller Suprême nous a envoyé au QG de l’Empire et nous voilà dans la forêt de l’est.
Quelques heures plus tôt, le Conseiller Suprême leur avait dit :-Traître Cloud, Traître Robin, puisque vous voulez tellement prouver votre innocence, et que pour l’instant, vous n’êtes que suspects, promettez-moi d’enquêter sur ce meurtre et revenez si vous avez réussi! Vous serez alors pardonner! Mais ne revenez pas avant !-En faites, c’est plutôt pour prouver notre innocence qu’on fait ça, alors pas besoin de gardes ! expliqua Robin, En revanche, ce que je ne sais pas, c’est pourquoi il nous ont mis cette personne assez bruyante derrière nous !- Ggggné ?-Ne me dis pas que tu ne l’avais pas remarqué!?-Heu...non?-Tu me désespères! soupira Robin, Mais revenons à nos moutons : depuis tout à l’heure, on nous suit. Ecoute !En effet, derrière eux, des bruits venaient des bruissons écarlates.-Et mince, soupira le nouveau venu, qui avait une voix qui ressemblait étrangement à celle d’une fille, je me suis fait prendre.- Qui es-tu ?!Cria Cloud en dégainant son épée .-Une simple personne !ricana l’inconnu.-Alors montre toi, si tu n’es qu’une simple personne !-O.K, tu marques un point! Je ne me montrerai sous aucun prétexte .-T’es bizarre !fit remarquer Cloud, sans aucune tenue .-Cloud! Tu es vraiment immat...Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, car l’inconnu, ou plutôt l’inconnue, car c’était apparemment une fille, se trouvait derrière Cloud, prête à l’étrangler avec une liane.Ce fut au tour de Cloud de ricaner .-Tu ne te montreras sous aucun prétexte ? Mon oeil !- Redis encore une seule fois que je suis bizarre et je t’étrangle!La fille était rousse, avait des habits déchirés partout, ce qui prouvait qu’elle était ici depuis assez longtemps. Son visage était fin, ses yeux verts émeraudes resplendissaient comme des joyaux.Cloud se dégagea. Il avait des échardes plein le cou .-Aouch !Ca fait mal !se plaignit Cloud .Robin, une aiguille à la main, piqua Cloud .- MAIS QU’EST CE QUE TU FAIS ?- Ca va, ne hurle pas !J’essaye juste de t’aider !- Bah tu mets les pieds dans le plat !- Un plat ? Où ça ? demanda la fille, interloquée.
Apparemment, la fille ne comprenait pas les métaphores.
- Au fait, comment t’appelles tu ?
-Rimblat, soeur de l’Imperator .
Les mâchoires de Robin et Cloud faillirent se décrocher.- T-Toi ?! Soeur de l’Imperator ?!-Oui, j’ai eu peur de tant de responsabilité car j’étais l’ainée de la famille et par conséquent vouée à devenir l’Impératrice alors j’ai été reniée par ma famille, et je suis venue ici, car j’adore les plantes et la nature.Robin se reprit.- Et qu’est ce qui te dit qu’on allait te croire?- Eh bien, vous n’avez qu’à demander à l’Imperator, puisque c’est chez lui que vous allez !- Co-comment tu le sais ?!demanda Cloud.- C’est simple Cloud, ça faisait 3h que je vous suivais! ricana Rimbla .- Je déteste les petites fouines en ton genre ! lui déclara Cloud en lui montrant son épée de très très près. - Laisse ! lachâ Robin. - Oui, tu as compris, laisse ! railla Rimblat.- Bon, on y va ! cria Robin.- Je viens avec vous! cria Rimblat, ça fait longtemps que je n’ai pas vu mon cher frère .- Bon d’accord, soupirèrent Cloud et Robin à contrecoeur .S’ils n’avaient pas protestés, c’est parce que il est aussi dur de soigner un cancer du coeur que d’empêcher une fille de faire ce qu’elle a décidé de faire. Mais à peine eurent-ils commencés à se déplacer, que Cloud tomba dans un énorme fossé, remplit de pieu, dissimulé par des feuilles. Primitifs, mais efficaces. Robin se précipita à son secours. Regardant à l'intérieur du trou plongé dans la pénombre, il vit que Cloud avait réussi à planter sa gigantesque épée dans la terre. Au même moment, des Mercenaires - des personnes se faisant employés par l'Empire et par le Royaume en échange de ressources - faisaient irruptions. Ils portaient les couleurs de l'Empire, donc avaient été sûrement recrutés par leurs ennemis. Ils se précipitèrent tous en même temps, comme des tarés. - Des débutants, soupira Rimblat. Aucun savoir-faire … On s'en débarrasse très facilement.
Et, joignant les gestes à la paroles, en leur donnant un coup de pied rotatif, elle fit tous tombé dans leur propre piège. Elle aida Cloud à remonter, et partit devant eux.
- Woaw, elle fait flipper ! déclara Robin.
- Je te le fais pas dire … Faut faire gaffe, elle vient de l'Empire, c'est peut-être un piège …
Ils arrivèrent en vue du QG à peu près deux jours plus tard, à 20h. Finalement, Rimblat les avait bien aidés, elle faisait même très bien le guide .- On dort !- Il vaut mieux y pénétrer la nuit, non ?- On dort, j’ai dit !-Pffffffffff …
Volcanicus, 20h30, 29 Mars 1 000 000 999. 

- Imperator !Ils sont arrivés !Avec Rimblat !
- Je le sais déjà! Même que c’est pas trop tôt! soupira l’Imperator .Quoi qu’il en soit, il faut ajouter des renforts, on ne sait jamais .
- Oui monsieur !J’y vais monsieur !

Volcanicus, 05h25, En dehors du QG de l’Empire, 30 Mars 1 000 000 999. 
- DEBOUT LA-D’ANS !- Une vraie horloge, cette fille, pile à l’heure …- Non je ne suis pas une horloge ! Je suis un être humain !

- Bon alors on y va ?
- On arrive, on arrive ...Ils pénètrèrent alors dans le QG de leur ennemi juré : l’Empire .
Volcanicus, 10h03, QG de l’Empire, 30 Mars 1 000 000 999 .


- Allez on se dépèche! Promotion à celui ou celle qui les capture !D’après leurs traces, ils ont pénétré dans la ville vers 5h ! Allez ! On se remue .

50 m plus bas : 


- On crè...heu ...a hyper chaud ici !

- Oui c’est parce que on est juste au-dessus des forges, expliqua Rimblat .

- Comment qui font pour survivre là-dessous ?demanda Cloud .

- La clim’ là-bas va jusqu’à –130° . Bon, donc ce qu’il va falloir faire, intervint Rimblat, ou plutôt le plan qu’on va appliquer c’est :
- Il va y avoir 2 voies . Celle de gauche mène au trône, et Celle de droite au coffre Impérial. Ceux d’entre nous qui vont à gauche devront enquêter. Ah et personne ne va à droite, bien sûr . On est pas là pour vider le coffre. Celui qui restera ici, devra garder les entrées .
On entendit un “Grmbl” venant du côté de Robin .- Allez-y tous les deux, imposa Rimblat.Ils courèrent alors, laissant Rimblat derrière eux .Ils arrivèrent dans un couloir, alors qu’ils devaient normalement déboucher sur la salle du trône . C’était mieux ainsi . Ils commencèrent leur enquête .  Sur un panneau, il était marqué “laboratoire” . Sur un autre, ”Armurerie” et enfin un dernier sur lequel était marqué “Secte des assassins” . Ils commencèrent par la secte . Très très risqué, ça !Ils arrivèrent à la secte au bout d’une demi-heure . Lorsqu’il arrivèrent, il furent surpris . La salle était complètement vert foncé, avec un peu de noir, et il y avait des couteaux / sarbacanes / dagues /poignards / arcs partout dans la salle, ainsi que des mannequins d’entraînement . Ils trouvèrent plusieurs indices, dont un qui va sans doute conclure l’enquête ...
Volcanicus, 14h37, QG de l’Empire, Passage secret des 2 voies, 30 Mars 1 000 000 999 


- Ouah !! J’ai bien fait d’amener de la nourriture ! J’avais tellement faim! Bon je vais les rejoindre ...
Et Rimblat se mit en route .
Robin et Cloud continuaient de chercher des indices, mais l’un avait particulièrement attiré leur attention, caché dans un coffre qui était resté bizarrement ouvert : 

" Message de Maître Fergus :  
Frazaïe a assassiné le Roi, mais pas tout seul . Il l’a fait avec son ami Séphiroth, et avec deux autres assassins . Séphiroth et les deux autres, dont je ne citerai pas le nom, avait pour but d’imiter les traces faites par : 
-Robin, meilleur archer du Royaume . 
-Cloud, épéiste expert en la matière . 
-Et enfin Rimbla, soeur de l’Imperator. 

Le but était que Robin et Cloud soient emprisonnés, puis qu’on les fasse enquêter sur le meurtre du Roi, de gré ou de force . Ils doivent rencontrer Rimblat, qui, je vous rassure(bizarre), n’était au courant de rien .Elle doit se joindre à eux et si tout fonctionne comme prévu, ceuX qui liseNT le message ne sont autres que Robin et Cloud, qui sont tombés dans une belle embuscade!  
Amicalement, Grand Maître Assassin Fergus .” 

En effet, derrière eux, se trouvent quatre assassins, sarbacanes et dagues à la main .
Un des Assassins porta sa sarbacane à sa bouche, d’où perlaient des gouttes vertes, sans doute du poison, et ...
Il s’écroula, en belle ensemble avec les 3 autres .Rimblat apparue derrière les corps.
- Ils sont juste assomés ! expliqua-t-elle .Alors, vous allez rester là encore longtemps ?

- On arr...

- Vous n’irez nul part! fit une voix.
Ils étaient encerclés . Quatre assassins, arc tendu, étaient autour d’eux, ainsi que deux hommes à l’arrière.L’un avait un pourpoint noir et des boutons dorés, l’autre avait un long manteau noir à col argenté, et avait un katana# long de 4m. Frazaïe et Zéphir. Robin, Cloud et Rimblat en avaient tous les trois beaucoup entendus parler, du duo Royaume-Empire .Frazaïe, fils de l’Imperator, Zéphir, ex commandant des troupes du Royaume, qui avait tout abandonné pour Frazaïe. Robin eut une idée. Les Assassins étaient sans aucun doute très respectueux envers ces deux hommes. Alors ...

- Tu es vraiment un sale traître, un vrai lâche ! Nous attaquer par derrière ! Ce n’est pas digne de toi !dit Robin en direction de Frazaïe.

- Ne t’avise pas de dire de mal du Maître Assassin Fr...commencèrent les quatre gardes en baissant leur garde.
C’était exactement ce que voulait Robin. Cloud et Rimblat, qui avaient compris ce que voulait Robin, en profitèrent pour assomer tous les Assassins .
Frazaïe les applaudit .
- Joli, très joli ! Et après, c’est vous qui dites que je suis un lâche ! souria Frazaïe. J’imagine que vous voulez des réponses . Oui c’est moi qui ai tué le Roi, oui j’ai imaginé un piège pour vous attirer. Non je ne suis pas diabolique, c’est juste pour que vous vous rendiez compte .

- Se rendre compte ? De quoi ? demanda Cloud .

- Héhéhéhé ! C’était un Tyran, comme tous ses parents depuis 3 siècles. Nous avions l’air hostiles car nous continuions la guerre, mais pour une toute autre raison que votre hypothèse minable, juste parce qu’on voulait être maître d’Omennis, et qu’on puisse envahir la surface de la Terre. Bien sûr que non, nous sommes plus nobles que cela, vos Roi et Reine (sauf l’actuelle), nous insultaient, nous crachaient dessus, faisaient tout pour que la guerre continue. Les preuves se trouvent dans son bureau, sur le tableau de la reine, le point du “i” de reine est un mécanisme d’ouverture d’une trappe secrète sous le bureau du Roi. Il y enfermait tous ses plans pour que la guerre continue : lettres d’insulte, plans des batailles, etc. Le roi l’avait dit dans son sommeil et un de nos espions déguisé en valet présent dans sa chambre, nous l’avait retransmit après vérification. Je vais vous laissez partir, pour dire au Royaume que la guerre est finie, et que votre ex-Roi était un tyran, vous êtes les seuls à pouvoir pénétrer dans le bureau de l’ancien Roi pour trouver les preuves et les révéler au grand jour.
- Je le promets . Maintenant, nous vous laissons Rimblat .
- Eh non !!
- Sisisi ! ricana Robin .
Robin et Cloud partirent le lendemain .(pour Rimblat, ils avaient dû l’attacher car : il est aussi dur de soigner un cancer du coeur que d’empêcher une fille de faire ce qu’elle a décidé de faire.

Volcanica, 12h00,Qg du Royaume, 3 Avril 1 000 000 999 . 

Ils arrivèrent vers 11h30 .Et après avoir trouvé les preuves comme l’avait expliqué Frazaïe, et vérifier de leurs authenticités (l’écriture du Roi), ils purent expliquer que le Roi était un tyran, et signer un concordat . Ce fut la paix générale, après plus d’un millénaire de guerre." Annales de l'Académie des Héros, chapitre un.
Voilà ! Donc, l'archer est Robin, l'épéiste est Cloud, et l'agile est Rimblat ! Je vais vous en présenter un autre, le maître d'arme, qui fera face à une toute nouvelle menace.

Chapitre 2.  
Le maître d'arme. 


"France, 16h00, Paris, maison de Vamparos, 5 mai 2011. Orgre s'ennuyait. Aucun ami avec qui jouait, alors qu'on était en été, ça le déprimait. Il se trouvait dans sa maison, à Paris. Pour se changer les idées, il alla chercher ses rollers, qui étaient dans la cave. Il ouvrit la porte, et, vit une petite boule de poil, à ses pieds ! Il étouffa un cri. Mais qu'est ce que c'était ?! Comme elle avait le devant d'un aigle, le derrière d'une jument, et qu'il s'y connaissait très bien en créature fantastique, Orgre en déduisit que c'était un hippogriffe. Mais que faisait-il ici ? D'un mouvement de tête, le petit animal lui demanda de le suivre. Ils s'arrêtèrent devant un mur. - Il n'y a rien par ici, dit Orgre à la peluche.
C'est alors que cette dernière appuya sur une brique. Le mur s'ouvrit comme une porte. Orgre continua à suivre le curieux petit animal, en enchaînant couloir après couloir. Soudain, ils débouchèrent dans une pièce où brillait un mini-soleil. L'ado fut attirer par l'astre. Soudain, il y eut un déluge de couleur. Ses derniers souvenirs avant de sombrer dans l'inconscience furent une montagne où le sol était rocailleux.

Omennis, 19h00, endroit inconnu, 5 mai 1 000 000 999. 15h 28 


Orgre se retrouva dans un lit. Il était dans une vaste pièce, où de nombreux vitraux ornaient le mur. Il se demanda s'il n'était pas dans une chapelle. Soudain, sa tête se mit à lui faire horriblement mal. Il tâta sa tête. Il avait une peau blanche comme la neige, ce qui attirait souvent les moqueries de ses copains. On le surnommait souvent Blanc-Flocon, en référence à Blanche-Neige, ce qui d'ailleurs l'énervait pas mal. Ses cheveux noir comme la nuit rendait sa peau encore plus blanche. Il avait des canines assez pointus pour un humain normal. Des fois, Orgre se demandait s'il n'était pas un vampire. Mais pourtant, il n'aimait pas le goût du sang (il en avait prélevé sur sa jambe, quand il se l'était écorché en tombant. Depuis, il en était dégoûté). Excepté celui de la viande... Il se demanda où il était, et entreprit d'explorer le bâtiment. Soudain, il découvrit une gigantesque porte faite entièrement de cristal. Il l'ouvrit, mais, à son grand étonnement, il ne déboucha pas dehors. Au contraire, un couloir long de, à vue d'oeil, plusieurs centaines de mètres, desservaient sur plusieurs salle. Il en explora quelques unes, mais toutes étaient vides. Il arriva à la dernière. Dedans, il y avait deux forgerons géants. Un était bleu comme la glace, l'autre rouge comme le feu.
- Ahahah ! Voilà notre invité ! Salut à toi, p'tit gars ! Rugit le géant rouge.
- Bienvenue à Omennis, p'tit gars ! Continua son compagnon bleu.
- Euh … Bonjour ?
- Ne soit pas intimidé, p'tit gars ! Nous avons beau être des géants, nous somme différents de nos cousins les ogres, qui mangent les enfants ! reprit un des génts. Je suis … Euh … Je m'appelle comment déjà ? Toutes ces heures ici me font oublier touts ! Ahahah !
- Tu t'appelle Astrik, bougre d'âne ! Ahahah !Et moi, je me prénomme Tenzin ! Et toi, p'tit gars ?
- Je … Je suis Orgre ! Je suis honoré de faire votre connaissance !
- Ahahah !  En plus il est super poli ! rends en de la graine, Astrik ! Ahahah !
- Toi aussi ! Ahahah ! Ah, au faites, le Maître t'attends, p'tit gars ! Ahahah !
- D'accord ! Où se trouve-t-il ?
- Suis-moi ! Fit une voix dans leur dos.
La dame qui avait parlé avait la peau grise, les cheveux blonds, des yeux noirs comme le charbon, et avait le regard perdu dans les vagues.
- Au revoir ! Fit Orgre à l'attention des deux géants, avant de suivre la femme.
Ils prirent le couloir, entrèrent dans une pièce apparemment vide, et après s'être arrêté devant un mur, l'étrange femme commença une litanie dans un language inconnue à l'ado. Le mur s'ouvrit. "Je commence à en avoir marre de ces passages secrets !" pensa Orgre.  "Non seulement c'est exactement pareil à chaque fois, mais je suis sûr qu'on va devoir faire ça encore une dizaine de fois." Certaines personnes ayant lu ou entendus cela se demandèrent si Orgre n'avait pas le don de clairvoyance … En effet, ils durent parcourirent ça encore exactement dix-sept fois. Ils arrivèrent enfin dans une salle plongés dans la pénombre. Orgre s'habitua peu à peu à l'obscurité. Il discerna un canapé, une vieille télvision et de nombreuses bougies.
- Bonjour, maître ! S'inclina la fille.
- Bonjour, Opaline ! Tu peux te retirer, déclara une voix. Bonjour à toi aussi, Orgre ! Bienvenue dans mon humble demeure. Je suis Cécilien, alias le Soldat de Lumière.
- Bonjour monsieur ! salua Orgre. Je voudrais juste vous poser une petite question …
- Oui ?
- Où sommes-nous exactement ? Tenzin m'a dit que nous étions  à Omennis, mais je ne me souviens d'aucun pays portant ce nom, et pourtant je m'y connais en  géographie !
- C'est normal ! Nous n'apparaîtrons dans aucune carte existante à la surface de la terre !
- A la surface ? Vous voulez dire que nous sommes … Sous terre ?!
- Exactement !
- Je … Je n'arrive pas à y croire ! C'est tout simplement impossible ! Le noyau de la terre aurait tôt fait de vous réduire à néant !
- Non, car nous sommes également très avancés en technologie ! Regarde par exemple ce petit bijou : un pistolet à laser à visée automatique. Ça pourrait viser ton cerveau tout seul. Pour pas que ça ne fasse trop de dommage, nous avons été obligé de l'interdire.
- Nous ?
- Oui, Astrik, Tenzin, Opaline et moi ! Nous protégeons Omennis, mais nous n'avions pas réussi à empêcher la guerre entre l'Empire et le Royaume.
- Donc en gros, vous interdisez ces personnes d'avoir des armes hyper puissantes !
- C'est cela même !
- D'accord … Mais les inventeurs n'utilisent pas leurs armes pour vous contrecarrer ?
- Non. Astrik et Tenzin sont très intimidants. En général, les personnes préfèrent s'évanouir plutôt que d'utiliser leurs inventions … Et quand c'est Opaline, c'est pire ! On dirait qu'il se mette à fondre ! gloussa Cécilien.
- Comment ça ?
- Une vieille légende dit qu'il y a bien longtemps, une femme à la peau grise hantait Omennis. Chaque personne qui croisait son regard était transformé en statue. On réussit à la tuer en prenant un bouclier. Au moment où cette femme regarda le miroir de fortune, elle croisa son propre regard et fut instantanément statufier.
- Ah donc c'est la Gorgonne c'est ça ?
- En effet c'est comme ça que vous l'appelez. Sauf que chez vous c'est une légende. Mais quand je t'ai dit qu'ici aussi c'en étais une, c'était faux.
- Vous voulez dire que Opaline est …
- La Gorgone, continua le Soldat de Lumière.
- Mais j'ai croisé son regard plus d'une fois, et je n'ai pas été changer en statue !
- En effet, et c'est normal, car elle arrive à contrôler son pouvoir ! Je t'ai fait venir à l'aide de ce bébé hippogriffe car des malfaisants envisagent de créer une guerre.
- Mais pourquoi ?
- Ce sont des Mercenaires. Je vais te raconter un peu l'histoire d'Omennis. Depuis des millénaires, deux camps se battaient. L'Empire et le Royaume. Tous ceux qui vivaient dans le Royaumes - appelés les Nobleux par l'Empire - étaient plutôt pacifiques. Ceux de l'Empire - appelés les Empireux par les Nobleux …
- Woah ! Quelle originalité ! ne put s'empêcher de s'exclamer Orgre en levant les yeux au ciel.
- Je disais donc, Ceux de l'Empire étaient plutôt agressif. Du moins c'est ce que pensaient les Nobleux. En vérité, pour une raison qui nous est inconnue à ce jour, les Rois des trois derniers siècles faisaient tout pour que la guerre continue. Mais le jour de son anniversaire, l'ex-souverain fut assassiné. On accusa alors Robin et Cloud, deux jeunes gens très amis. Après une enquête au coeur du territoire ennemi, et avec l'aide de Rimblat, la soeur de l'Imperator, ils réussirent à prouver leur innocence, et à démontrer que le Roi était un traître. Ils mirent alors terme à cette guerre. Mais il y a des gens dont la fin de la guerre gênait.
- Les Mercenaires ! devina Orgre.
- Exactement. Leur pays est stérile, ce qui empêche toute récolte, et donc toute ressource avec d'autres personnes. Mais ils ont trouvé le moyen de gagner de la nourriture pour leur peuple affamé : se faire engager par les Nobleux et par les Empireux dans leur guerre, et en échange, ils gagnaient des victuailles. Ils commençaient à se développer, et même à fabriquer des armes de plus en plus puissantes. C'est eux par exemples qui ont inventés le pistolet laser à visée automatique, que je t'ai montré il y a un instant ! Mais qui dit fin de la guerre pour eux, dit aussi fin des ressources ! Ils décidèrent donc de créer une guerre. Nous venons de l'apprendre, et donc nous devons avertir les Nobleux et les Empireux. Quand à toi, Tu vas enquêter pour voir ce qu'ils mijotent, et dans la mesure du possible, contrecarrer leur plan.
- Et pourquoi accepterai-je ? Demanda effrontément  l'ado.
- Pourquoi ? Car tu es un homme bien - je lesais car je t'observes depuis pas mal de temps - car tu peux sauver un continent et il y a la gloire à la clef.
- Donc en gros, je dois faire confiance à un inconnu, qui m'espionne et qui pense que je vais l'obéir pour la gloire. Génial.
- Et il y a beaucoup d'actions.
Le Soldat de Lumière avait vu juste. Orgre n'aspirai pas du tout à une vie paisible. Fan de jeux vidéos, il détestait l'ennui et faisait tout pour pimentait son existence.
- Ça me paraît faisable !
Cécilien eu un petit sourire.
- Ah, et comment ce fait-il qu'il y ai des hippogriffes ? Ça n'existe pas normalement !
- Ca n'existait pas encore il y a un mois, mais depuis peu ils sont apparus avec toute sorte d'autres animaux : Harpies, Griffons, Géants, et j'en passe. On ne sait pas comment ils sont arrivés, mais on nourrit l'hypothèse de portails. D'ailleurs, tu devras prendre un griffon pour aller jusqu'à leur pays.
- Et je pars quand ?
- Il vaut mieux maintenant. Au passage, va chez Cloud et Robin, dans le Royaume.
- Ils sont où ?
- Tu les reconnaîtras facilement, fit Cécilien avec un mystérieux sourire.
- J'espères ne pas vous embêter avec toute ces questions, mais, vous avez l'air de bien connaître la Terre !
Le Soldat soupira.
- En effet. Je fais partie des trois seuls personnes qui ont un jour vécu sur Terre avant d'arriver ici. J'habitais là où tu loges aujourd'hui. Tout comme toi, j'ai trouvé un mini-soleil - qui est en fait un portail - et suis arrivé ici. Puis j'ai connu tes parents, qui cherchaient à éviter la guerre, voulant protéger un petit enfant. Voulant te protéger.
Orgre partit sans rien dire. Alors c'est ici que ses parents étaient nés …


Omennis, montagne de cristal, plate-forme de décollage, 16h 00 

Orgre était sur le point de partir. Après un dernier au revoir aux curieux personnages, il alla voir son griffon. Il l'avait à l'occasion baptisé Flammèche, en raison de poils rouges sur le bout de son bec. C'est à ce moment que le Terrien remarqua que la montagne était en faites fait de … cristal ! Il n'eu pas le temps de s'en étonner longtemps, car il dût partir. Il consulta pour la énième fois la carte que Cécilien lui avait donné, et se mit en route.

Omennis, Volcanica, Qg du Royaume, maison de Robin et Cloud, 20h 00. 

Cloud et Robin était épuisé. A longueur de journée, on venait chez eux pour des "merci" ou pour des cadeaux. Fini la bonne vieille vie paisible, là où on pouvait se prélasser au noyau tranquille … Il y eut un deux cent cinquantième "toc toc" à la porte.
- Oui, entrez ! cria Robin en s'affalant sur le canapé.
- Veuillez m'excuser du dérangement, je suis Orgre. Enchanté de faire votre connaissance. Cécilien m'envoie pour vous demander de m'aider.
- Ah c'est le vieux qui t'envoie ? demanda Cloud, un brin surprit.
- Qu'est ce qu'il t'a demandé exactement ?
- Il m'a demandé de solliciter votre aide. Des Mercenaires voudraient construire une machine pour tout tuer …
- Où faut-il aller ? intervint Cloud.
- Vers le nord, au pays des mercenaires. Déclara Orgre en montrant la carte.
- Ah, c'est la carte qu'avait fait le vieux il y a vingt ans, quand il a voulu nous apprendre la géographie, soupira Cloud. Ce fut un parfait échec !
- Pour toi peut-être, mais moi j'ai tout retenu ! ajouta malicieusement Robin.
- Vous connaissez Cécilien ?
- Bien sûr ! C'est un peu comme le grand-père que nous n'avons jamais eu …
- Bon, on y va ? demanda Cloud, avec une pointe de tristesse dans sa voix.
Orgre ne lui demanda rien. Ils partirent tous trois sur le dos de leur griffon. Pendant le long trajet, l'adolescent demanda à Robin pourquoi Cloud était triste.
- En faites, nous n'avons jamais connu nos parents, ni nos grands-parents. Je vais te raconter un peu notre histoire. Ma mère est morte quand elle m'a mise au monde. Mon père, quand à lui, a disparu il y a bien longtemps. Je fus recueillis dans un orphelinat à mourir d'ennui, ou je passas les dix premières années de mon existence. Un beau jour, le vieux vint me chercher. En me voyant, il dit deux mots à la directrice, et cette dernière lui donna l'autorisation de me prendre. Elle était verte de peur, pour une raison que j'ignore encore. On arriva des jours et des jours plus tard sur sa montagne. A l'époque, les griffons et les hippogriffes n'étaient pas encore là, et le vieux détestait se servir de machines volantes. Quand on arriva, Opaline m'accueillit froidement, comme toujours. Elle, c'était comme ma grand-mère … Astrik et Tenzin en revanche, m'accueillir le plus chaleureusement au monde ! Eux, c'était mes grands frères. C'était ma petite famille … J'avais aussi un petit frère : Cloud. A l'époque, on se détestait. Il s'appelait alors Mathurin. Lui, le cancre, le rebelle, se débattait toujours pendant les leçons. Lui aussi était orphelin, mais il avait été recueilli par le vieux bien plus tôt que moi ! Son père avait lui aussi disparu, mais sa mère l'avait abandonné. Mais moi, élève attentif, voir intello, écoutait toujours les leçons. Il faut dire qu'à l'orphelinat, on m'avait appris le respect et la discipline … C'est à l'âge de quinze ans que le drame survint. La mère de Cloud arriva à la montagne, blessée comme ce n'est pas possible. Elle mourut quelque jours plus tard. Cloud apprit alors toutes ses leçon, ne faisait plus le casse-cou. Il était méconnaissable. Toujours rêveur, on le surnomma Cloud, le nuage. Le surnom devint nom, et il abandonna pour toujours son ancien nom. On ne savait pas ce qu'il avait derrière la tête. Un beau jour, il partit. Aussitôt, je me précipitas dans le Royaume et l'Empire, que je n'avais pas vu depuis cinq ans … Je le revis au bout de nombreux mois d'intense recherche. Il s'était inscrit en tant qu'épéiste dans l'armée, et avait une très bonne carrière. Malgré moi, j'étais vraiment heureux de le revoir. Pour pouvoir continuer à voir mon "petit frère",  je m'engagea dans l'armée également comme archer. Nous entrâmes vite dans l'élite. Mais, l'anniversaire du Roi, ce dernier mourut, et tu connais la fin de l'histoire …
- Oui ! Merci beaucoup !
Ils arrivèrent un peu plus tard.

Omennis, pays des Mercenaires, laboratoire, 23h00 

- Bon, donc nous sommes à côté du labo des Mercenaires. On va appliquer le plan suivant : On fonce, on dégomme la machine qui tue tout et on rentre ! C'est simple     non ? expliqua Cloud.
- Ne me dis pas que tu n'as préparé que ça comme plan tout le long du voyage ?
Sifflotement de la part de Cloud. Beuglement de Robin. Orgre qui s'interpose. Beau match. Attention ! Robin qui en vient au coup ! Ah bah non … Peut-être Cloud ? Toujours pas. C'est serrer. Mais ? Un supporter arrive ! Il fout une gifle à Cloud et Robin! Ah bah c'est pas un supporter, c'est Rimblat ! Mais qu'est ce qu'elle fout là ? Mais ! Monsieur l'arbitre ! Faites quelque chose ! Rohlala. Quoi ? Que j'arrête de faire le commentateur ? Bon, si vous y tenez …
- Comment osez-vous partir sans moi ? hurla Rimblat.
- C'est pas notre faute, on n'avais pas le temps ! s'excusa Robin.
- Et pis on voulait pas de ton caractère de cochon ! ricana Cloud.
Etranglement par liane de Rimblat sur Cloud. Le pauvre.
- Bref, moi j'ai fait un plan un minimum convenable, Môsieur J'ai-des-plans-pourris ! Alors voici le plan qu'on va appliquer :


Omennis, pays des Mercenaires, laboratoire, 23h10 

Le garde continuait sa ronde, quand soudain, une main jaillit d'un mur. Elle le plaqua contre le mur, et l'étouffa. Orgre traversa complètement le mur, avant d'ajouter :
- Super pratique, ces Fantomeur !
- Oui on sait, on sait. C'est le vieux qui l'avait interdit … grésilla la voix de Robin à travers l'écouteur que portait Orgre sur son oreille. Bon, maintenant, mets tes lunettes-caméra !
- Ok !
Ces lunettes-caméras étaient directement branchés sur une petite console ressemblant à un MP3 qu'avait Robin. Il l'avait crée lui même. L'autre avantage de ce petit bijou était qu'il détectait les moindres petits faisceaux lumineux qui pouvaient alerter la garde des Mercenaires et faire échouer le plan. Orgre était dans un couloir. Robin lui conseilla de prendre le direction avec le moins de rayons possible. Mais le Terrien aimait prendre des risques, et alla dans le sens inverse.
- Orgre ! Arrête ! Orgre !
- Oh, j'arrive dans un tunnel, oh mince, la communication se b...ille ! N...n ! A...gh ! N...n ! imita piteusement Orgre en éteignant ses écouteurs. D'un saut agile, il esquiva les faisceaux. Puis, il déboucha sur une salle immense. En son centre occupait une A.N.I.s (Arme Non Identifiés.), sur laquelle des millier de personnes travaillaient. De la taille d'un homme, elle pouvait sans doute en accueillir un. Il s'élança. C'était sûrement l'arme qui permettrait de détruire le monde. Il devait la détruire.
***** 
Robin jura. Orgre n'en faisait qu'à sa tête ! Il allait se faire tuer ! Après avoir décrit la situation à Cloud et Robin, il regarda la console qui lui permettait de voir à travers les yeux de Orgre. Il réussit à revoir les images qu'avait vu l'ado. Il savait maintenant parfaitement où se trouvait les rayons, et pourrait partir à la recherche du Terrien. Après avoir mis un Fantomeur, il traversa le mur et courut, laissant Cloud et Rimblat garder les griffons.
***** 
Orgre reperra plusieurs gros bidons d'essence. Cela lui donna une idée. Avec la dague que le Soldat de Lumière lui avait offerte, il prit un des nombreux morceaux de charbons ardents qui traînaient dans les forges. Serrant les dents, il prit le morceau incandescent entre sa paume nue. Prenant un bidon, il le lança sur l'arme. Il explosa à l'impact, laissant de l'essence partout. Puis, il lança le charbon. Au même moment, tous les ouvriers Mercenaires se jetèrent sur lui. Et toujours au même moment, Robin arriva sur les lieux, et poussa un terrible hurlement. Un homme était dans l'arme, souriant. Robin se souvint d'avoir lu dans un vieux livre sur les armes anciennes qu'une bien particulière pouvait donnait un pouvoir extrêmement puissant à l'homme qui était à l'intérieur. Mais si la machine était détruite pendant le traitement, la puissance serait décuplé. Et l'arme en question, c'était celle qu'Orgre venait d'anéantir. Il venait de signer la fin d'Omennis. Lui faisant signe de venir, Robin décampa, suivi du jeune Terrien. Il alla jusqu'à Cloud et Rimblat, sans se soucier des faisceaux. Il disparu grâce à son Fantomeur, laissant les Mercenaires derrière lui, sans savoir où ils avaient bien pu passer. Robin dit sèchement à ses deux compagnons de partir, et vite. Un peu étonné, ils ne posèrent aucune question. Orgre était stupéfait du changement de personnalité soudain de son nouvel ami. Ce dernier expliqua à tous pourquoi il était de si mauvaise humeur. A la fin du récit, Orgre était au bord des larmes. Il venait d'arriver dans cette nouvelle terre, et il avait déjà condamné ce continent ! Il s'en voulait à mort. Ils arrivèrent à la Montagne de Cristal le lendemain.

Omennis, Montagne de Cristal, salon du Soldat de Lumière, 6 mai 1 000 000 999 
Il entrèrent tous ensemble dans le salon du "vieux". Mais Orgre sursauta quand il vit ses parents discuter avec Cécilien.
- Ah te voilà ! crièrent ses parents. Nous t'avons cherché partout ! Tu nous as fait une de ces peurs !
Sa mère avait les larmes au yeux.
- Tu vas enfin pouvoir revenir ! sanglota-t-elle.
Mais Orgre resta silencieux. Rester, ou bien repartir ? Telle était la question qui demeurait dans sa tête.
- Eh bien, tu ne vas pas voir ta mère ? le réprimanda son père. De toute façon il est temps de partir ! Fais tes adieux à tes amis.
L'ado secoua la tête.
- Non. Je … Je ne peux pas.
- Pardon ? vociféra son père.  Nous t'avons élevé, t'avons nourri, et voilà comment tu nous remercie ?
Et, s'approchant de son fils, il lui donna une magistrale baffe.
- Viens ! Tempêta son père.
Orgre ne détestait pas ses parents, loin de là.
- Arrête de faire ton enfant gâté !
Sa mère redoubla ses larmes.
- Tu ne comprends pas ! Je ne peux pas partir ! J'ai condamné ce monde, la moindre des choses est d'essayer de le sauver ! explosa le Terrien.
Son père était stupéfait. Jamais son fils ne lui avait tenu tête ainsi. Son regard s'assombrit, et d'une voix teinté de tristesse, il dit à sa femme :
- Viens, on s'en va. Ne restons pas une seconde de plus.
Et il entoura sa femme, qui avait arrêté de pleurer, de ses bras. Une fois qu'ils avaient filés, Cécilien déclara :
- Tu as fais le bon choix, petit. Je suis au courant de tout. Vous allez avoir bientôt du pain sur la planche ! Ah, et je vais vous dire autre chose : bien qu'en détruisant la machine vous avez décuplé la puissance de la personne à l'intérieur, les Mercenaires ne l'avaient pas terminée. Donc il vous reste une dernière faille !
Orgre hocha doucement la tête.
- Ah, et Orgre, voici pour toi : toutes les armes des maîtres d'armes. Elles ont été forgés par Astrik et Tenzin eux-même ! Et, autant dire qu'ils sont dans les meilleurs forgerons d'Omennis ! lui dit-il en lui adressant un clin d'oeil.
Orgre bafouilla un "merci". Maintenant, il détruirait la menace des Mercenaires, même si cela devrait lui coûté la vie !" Annales de l'Académie des Héros, deuxième chapitre.

Voilà pour le maître d'armes : Orgre ! Et on passe au suivant !

Chapitre trois  
Le mage. 


"Omennis, Qg de l'Empire, laboratoire, 10 Juin 1 000 000 999, 9h55 . 

Il était, depuis sa plus tendre enfance, obsédé par la magie . Magie noire, blanche, druidisme, etc... Il les adorait toutes, sans exceptions . Mais malheureusement, Omennis était comme tous les autres mondes : (du moins ceux connus pour l'instant ) dépourvue de magie. Et cela le désolait. C'est pourquoi, quand il avait vu le panneau, il avait foncé au laboratoire de recherche de l'Empire .
Petites annonces 
Recherchent cobaye(s) volontaires pour expériences . 
Ces expériences portent sur la magie que nous voudrions instaurer 
dans notre peuple 
ainsi que dans celui du Royaume . 
mais attention : cela peu comporter des risques : 
- Déformation . 
- Mort 
Sachez que vous ne serez en AUCUN cas 
sous notre responsabilité en cas de mort ou d'autre choses . 
Le laboratoire de l'Empire . 

Quand il avait vu cette annonce , Nessiar s'était précipité . Son rêve allait enfin pouvoir se réaliser !
La queue était longue . Dans les, disons, dix mètres . Le premier  "cobaye à l'essai" entra . Une demi-heure plus tard, il ressortit, le visage déformé . Des croc long comme des poignards , des yeux rouges sang et des cheveux noirs comme la nuit, des écailles vertes et une queue se terminant en massue était sa nouvelle apparence . Il s'enfuit . Quelque jours plus tard, on su qu'il avait quitté la ville pour un autre pays .  Ce "malencontreux incident " incita la moitié de la foule à quitter les lieux . Le deuxième entra. Puis , peu après, un savant arriva, sans l'homme qui l'avait suivi . Certains devinèrent ce qui c'était passé: il était sans aucun doute mort . Il ne resta alors plus qu'une seule personne dans la salle : Nessiar . Pour rien au monde il ne voudrait abandonner le seule espoir de voir un jour son rêve le plus cher se réaliser . Le savant lui fit signe de s'approcher .
La pièce était sombre . Au bout de quelque temps, il s'habitua à l'obscurité : c'était une vaste salle circulaire, avec de nombreuses tables de chimies et une sorte de table qu'il ne put pas bien identifier . Le savant lui ordonna de s'allonger dessus . Il lui mit des attaches en cuir aux bras et aux jambes . Puis, avec d'autres personnes qui étaient arrivées, il actionna un levier . Nessiar hurla . Un stalactite de verre accroché au plafond s'illumina, suivi de près par trois autres . Tout d'un coup, la lumière foudroya Nessiar, et une formidable explosion retentit . Près de la moitié du laboratoire fut anéanti, ainsi qu'une parti du terrain autour du domaine, achetée par le laboratoire, au cas où un cas comme celui-ci se déclencherai ( fort heureusement, d'ailleurs ) . Nessiar fut le seul survivant . Instinctivement, il avait mit ses mains devant soi pour se protéger, et une barrière protectrice s'était érigé . Son rêve s'était donc réalisé . Il possédait de la magie! Il était la première personne maîtrisant la magie ! Soudain, il sentit des vibrations dans l'air. A y regarder de plus près, il vit un gigantesque portail . Quand il essaya de le toucher, sa main le brûla intensément . Alors quelque chose lui dit qu'il était fermé, mais il était bien décidé à l'ouvrir !

Omennis, Qg du Royaume, maison de Cloud et Robin, 12h55. 

Robin et Cloud s'ennuyaient. Les deux héros du peuple n'avait pas grand chose à faire : la guerre si longue opposant Le Royaume et l'Empire était maintenant terminé, et la menace Mercenaire plus ou moins écartée . Il décidèrent donc de rendre visite à Orgre, leur nouvel ami . Ils sortirent et appelèrent leurs griffons, mais quelqu'un trébucha sur Robin, qui s'écarta au dernier moment .
- Robin !
- R-Rimblat !? s'étonnèrent les deux amis de revoir la jeune fille . Mais que fait-tu là ?
- Je suis en mission diplomatique, expliqua Rimblat . Il y a quelque jour de cela, une explosion a retentit . Il n'y a eu qu'un seule survivant : le cobaye sur lequel on était en train de faire des expériences portant sur la magie . Mais un mauvais manipulement a orchestré cette effroyable déflagration, réduisant tout en cendre . Il y a eu 300 morts .
- Ce n'est pas si mal, suggéra Cloud .
Rimblat et Robin soupirèrent à l'unisson . Cloud n'avait vraiment pas le sens des responsabilité …
- Quoi qu'il en soit, on va appeler Orgre et on y va .
Et sitôt dit, sitôt fait . Leur nouveau compagnon avec eux, ils se dirigèrent vers l'Empire. Et c'est alors que Robin se réveilla .
- Euh, mais en faite, Comment on va faire pour enquêter, si c'est ceux que tu veux qu'on fasse ?
Malheureusement pour lui, Rimblat l'ignora.
Ils arrivèrent à destination plus tard. Les quatre compères commencèrent par interroger le voisinage . Ils n'arrivèrent tous qu'au même résultat : certains affirmèrent avoir vu une personne déformée et d'autre l'avait même vu s'enfuir . Mais personne ne savait le pourquoi du comment de la déflagration . Ils allèrent donc questionner le laboratoire . Mais tout ce qu'ils savaient, c'était comme pour le voisinage : un homme déformé et Prt ! une belle explosion . Et comme l'avait dit Rimblat, à leur grand désarroi, tout avait été réduit en cendre . Leur dernière chance de résoudre cette nouvelle enquête, c'était d'aller voir le cobaye, un dénommé Nessiar . Il habitait à l'autre bout de la ville . La petite bande frappa à sa porte . Et, comme par magie, la porte s'ouvrit toute seule . Que dis-je, elle s'ouvrit par magie . Et dans la maison, à leur grande surprise, des centaines de livres mythologiques, magiques et fantastiques voletaient dans les airs . La pièce était vaste . Le sol marron clair était jonché de bouquins, vieux parchemins, etc... . Sur le fond, un escalier en spirale donnait sur une (autre, car apparemment, ce n'était pas la seule) bibliothèque qu'ils virent grâce à un miroir . Puis, un homme roux arriva par lévitation . Il portait une longue robe marron, un capuchon de la même couleur, et une bâton noueux serpentait son dos. On aurai dit un vieux moine. Robin, qui arrivait facilement à détecter les sentiments des autres, décela une joie sans pareil dans ce jeune homme .
- Vous êtes les légendaires Robin, Cloud, Rimblat et Firion ? Je suis Nessiar ! Ravi de vous rencontrer ! Si vous le voulez bien, je vais vous raconter mon histoire ! Ça ne vous gêne pas hein ? Vous êtes sûr ? Parce que je ne voudrais surtout pas vous embêter ! Et puis …
Il aurait pu continuer longtemps ainsi, si cet indiscret de Cloud ne le coupa pas :
- Tu n'arrêtes jamais de parler ? Euh, tu m'autorises à te tutoyer ?
Sa réaction lui donna d'ailleurs un bon petit coude de Rimblat. Enfin petit, il réussi quand même à mettre par terre Cloud …
- Oh, désolé, je ne voulais surtout pas vous importuner . Bien sûr, vous pouvez me tutoyer, ce serai même avec plaisir … Je … j'ai été tellement content, quand j'ai vu que je possédais de la magie … que …, commença-t-il d'un air désolé .
- De la magie ?
- Ceci explique cela … Voilà pourquoi il y avait tout ces livres voletant dans tous les sens, fit Robin .
- Nous sommes là pour enquêter . Que sais-tu de l'explosion? Demanda Rimblat .
- A vrai dire, pas grand chose, répondit sérieusement Nessiar . Tout ce dont je me souviens, c'est les stalactites de verres qui s'allumaient, et puis un gros Kaboum . J'avais mis instinctivement mes bras devant moi pour me protéger, et, après, un bouclier vert s'était dressé devant moi . Puis, il me semble avoir vu un portail, mais je ne sais pourquoi, ni comment je le sais, mais il était fermé .
- Comment as-tu su que c'était un portail ?
- Je ne sais pas, c'était juste mon intuition .
- Il faudrait aller le voir …
A peine fusse-t-il sortis, qu'un garde les prévint que les mercenaires attaquaient .

Omennis, Qg de l'Empire, Rempart du château de l'Empereur , 15h36 . 

Ce genre d'attaque commençait à être fréquents, ces temps-ci .
- Cool ! Mon épée me démangeait ! plaisanta Cloud .
Rimblat et Robin s'échangèrent un regard, et suivirent le garde qui les avait menés jusque ici .
Là, en bas, des centaines de mercenaires se bousculaient . C'est alors que Cloud sauta vers eux .
- Cloud !
- Youhouhou !!
Mais déjà il atterrissait, en décapitant trois têtes au passage . Tous se jetèrent sur lui, ce qui ne l'empêcha pas de se battre comme un beau diable . Voyant qu'il avait besoin d'aide, Orgre et ses nombreuses armes que lui avait offert le Soldat de la Lumière, sauta lui aussi dans la mêlée et en tua cinq d'une seule flèches, et empala trois personnes avec sa lance .
- Ils sont irrécupérable, ces deux la ! soupira Rimblat .
- Bon, on va devoir les aider non ? fit Robin .
En même temps, il tira trois flèches, qui atteignirent chacune leur cible .
Rimblat, elle, n'avait que ses pieds et ses poings pour se battre, ce qui ne l'empêcha pas d'en tuer plusieurs. Agile comme je ne sais quoi, elle esquivais tous les coups de ses adversaires. Mais tous cela était insuffisant, et les troupes ennemis prirent bientôt le dessus .
Nessiar passa alors à l'action .
- Je vais faire de la nécromancie ! Mouahahahah !
Tous le monde le regardait d'un air qui disait " Mais il est fou, ou quoi ?! "
- Euh c'est censé faire quoi ? demanda Cloud .
- Tout les morts vont se ranimer pour combattre leurs anciens compagnons d'armes ! Ahahahahahahah !
- Doudou … Pôwa ! fit une voix dans son dos.
Une centaine de petits doudous arrivèrent . Apparemment, ils voulaient combattre les mercenaires … La vague de peluches déferla sur les attaquants .
- Ah j'ai compris ! C'est sensé les faire mourir de rire ! se moqua Cloud .
- Tu t'es entraîné au moins ? demanda Orgre.
- Euh un peu, mais la seule fois que j'ai voulu le faire, j'ai mis feux à quelques maisons …
- A toutes les unités, cria celui qui semblait être le chef des doudous, repliez-vous ! Nous allons lancer l'opération … Pastèque … Pôwa !
Les peluches semblèrent comprendre, car elles reculèrent aussitôt . Les plus gros doudous restés sur les remparts, arrivèrent avec de grosses pastèques, melons, et autres gros fruits . Au signal du chef, ils les lancèrent toutes en même temps . Robin, Cloud, Firion Rimblat en profitèrent pour attaquer, faisant encore de nombreuses victimes . Les peluches allaient faire une deuxième vague de "Pastèque Pôwa !", mais, tout d'un coup, elles s'arrêtèrent toutes en même temps .
- Elles n'ont plus d'énergie, expliqua Nessiar . Mais j'ai une idée .
- On craint le pire … dit Cloud .
- Je vais soulever les éléments contre eux ! Mouahahah !
Les trois compagnons au sol ( Robin et Nessiar était resté sur les remparts ) s'étaient plaqués contre le mur, ayant la peur d'être touchée par la magie incontrôlable de Nessiar …
- Eau !
Et une bonne petite douche arrosa les Mercenaires .
- Hein ?! Ça devait être beaucoup plus puissant ! Bon, ce n'est pas grave ! Terre !
Cette fois-ci, le sol trembla légèrement …
- M'énerve ! Air !
Un vent souffla sur les ennemis de nos héros . Il n'était pas bien fort, mais fit tomber quelques personnes …
- Cette fois, j'en ai assez ! explosa Nessiar, Feu à pleine puissance !
Du feu sortit de ses mains . Les Mercenaires commencèrent à paniquer . Puis, dans un vacarme assourdissant, il rejeta toute cette énergie hors de ses paumes .
-Mourrez tous, saletés de Merce...
Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase, car le feu qu'il avait projetait, ne fit pas l'effet voulu … Au lieu d'arriver sur l'ennemi, le feu fit décoller Nessiar du sol !
- Adieu ! Envoie-nous une carte postal ! Cria Cloud.
- Pourquoi t'es si méchant avec lui ? lui demanda Rimblat.
- Mais je suis pas méchant ! s'étonna Cloud.
- Non, pas du tout, répondirent sur un ton ironique Orgre et Robin.
Nessiar était déjà loin …
- Bon, c'est pas tout, mais on à une bataille à gagner !
- Ils sont beaucoup trop ! Objecta Orgre.
- Les renforts arrivent ! Cria Robin, en voyant derrière lui des soldats de l'Empire arriver pour les aider.
Les jeunes gens regagnèrent courage, et redoublèrent d'ardeur.
- Yipy !! Cria une voix au loin, en se rapprochant rapidement.
- Ah, le revoilà ! Peut-être qu'il a la carte postale et qu'il veut nous la donner ! fit Cloud, le plus sérieusement du monde.
- Je vais refaire de la nécromancie, et cette fois-ci, ça va marcher ! Mouahahahah ! Hurla Nessiar.
Cette fois-ci, les doudous ET quelques cadavres s'animèrent. Rapidement, les Mercenaires furent submergés. Ils essayèrent de sonner la retraite, mais les soldats de l'Empire les prirent au dépourvus, derrière eux. L'ennemi était partout : Devant, derrière, au millieu … Les soldats ne firent pas de quartier, mais les Mercenaires rescapés sur murmurèrent quelque chose. Soudain, l'un d'eux souffla dans un cor. Les secondes passèrent, mais rien ne se produisait. Soudain, un mini-séisme arriva. Ou plutôt les bruits de pas d'un géant. Une armée de Mercenaires débarqua à leurs pieds. Les Empireux ne firent pas long feux. Le géant, allié des Mercenaires, écrasait les soldats pas dizaines. Les doudous, quand à eux, étaient presque aussi efficaces qu'un bébé contre tous les Mercenaires réunis. Presque. La situation était désespérée. Nessiar utilisa plusieurs fois sa magie.
- Eau ! Feu ! Vent ! Terre ! Ténébre ! Lumière ! Rah !
La pluie commença à tomber (Oui c'est possible ! Enfin, disons que c'est l'infiltration de l'eau sous terre qui tombe sur Omennis …). Nessiar essaya une dernière son sort d'eau, profitant du temps.
- EAU !
Alors un gigantesque typhon sortit de nulle part. Le géant fut aspiré dedans, et finit par se noyer. Par un miraculeux hasard, aucun Empireux ne fut aspiré. A la fin de l'impitoyable tornade, il ne restait presque aucun Mercenaire. Malheureusement, de bien mauvaises nouvelles arrivèrent : on les attaquait également au Royaume !
- Rapprochez-vous de moi ! Je vais tenter de nous téléporter ! Cria Nessiar en sautant en bas des murailles.
Robin l'imita aussitôt. Le mage fit une litanie, et un cercle commença à se former autour des cinq camarades. Soudain le paysage changa, et ils se retrouvèrent …



Omennis, pays des Mercenaires, laboratoire, 16h45. 

Là où, quelque mois plus tôt, Orgre avait détruit l'arme des Mercenaires. Là où, quelque mois plus tôt, Orgre avait sans doute condamné Omennis, en rendant un des hommes les plus dangereux sous terre encore plus dangereux.
- Mince, vite, tu peux encore nous téléporter ? demanda Robin.
- Je n'ai plus assez d'énergie. réponda-t-il.
- Il est Il est vraiment phé-no-mé-nale-ménale-ménale-ménale ! chantonna Cloud.
- Cloud ? demanda Rimblat.
- Plaît-il ?
- Tu peux pas te taire trente seconde ?
- Grmbl.
- Merci !
- Bon, en attendant, on n'a qu'à faire une pitite balade, et en profiter un peu ! souria Robin en leur adressant un clin d'oeil.
- Ok ! répondèrent tous en même temps.

Omennis, Volcanica, Qg du Royaume, rempart du château de Roi, 16h45. 

Un nouveau Roi allait se faire élire dans une semaine. Mais tous cela serait impossible si les Mercenaires détruisaient le Royaume. Or, là, il était bel et bien fichu.  Cinq géants. De très grande taille. Même pour un géant. Plus toute une armée de Mercenaires, des Harpies et des des centaines de gobelins. La chance n'était vraiment pas avec les Nobleux … Soudain,  le pas bruyant d'un géant ébranla le sol. Tous les gardes se retournèrent. Ils avaient déjà réussis à entrer ?! Un vieil homme arriva. Ils leur dit qu'il avait la situation bien en main. Mais deux gardes lui barrèrent le passage quand il voulu se jeter dans la mêlé.
- Laissez-moi passer !
- Nous ne pouvons pas, vieillard ! Tu mourrai !
- J'ai dit … LAISSEZ-MOI PASSER !
D'un coup de pied, il les fit tomber à la renverse. Et enfin, il sauta vers les Mercenaires.
- Venez, Astrik, Tenzin et Opaline ! On va les massacrer !
Et, sortant une énorme hache trois fois plus grande qui lui, Cécilien coupa d'un coup le pied d'un géant, qui tomba, écrasant au passage des centaines d'ennemis. Astrik, lui, prit une massue rouge et Tenzin une épée bleu, et frappèrent ensemble un géant les dépassant de quelques mètre, qui rendit l'âme sur le coup. Opaline, de son regard, figea instantanément vingt gobelins, mais fut confrontée à une nué sombre de harpies noires, qui devinrent pas un pur hasard gris … La situation se retournait grâce au quatre étrange personnage, connu de tous. Cécilien, le Soldat de Lumière. Opaline, la démone changeuse de pierre. Astrik et Tenzin, les forgerons jumeaux. Le quator de l'enfer. Ce dernier avait sauvé Omennis plusieurs fois, mais là, il avait vraiment fait fort. A eux quatre, détruire toute cette armée ?! Personne ne vous aurait cru. Mais bon, qui vivra verra, après tout. Cinq minute plus tard, il n'y avait plus aucun Mercenaire.
- Le travail est terminé. Nous rentrons. dit simplement Cécilien.
Il prit un griffon et s'envola. Il toucha une de ses oreillettes. Bien qu'il détestait les machines comme celle-ci, il en gardait une toujours sur soi, pour pouvoir garder continuellement le contact avec Robin et Cloud.
- C'est bon, je m'en suis occupé. Prenez tous votre temps et faites un maximum de remue ménage. Au revoir ! Oui, c'est ça ! De rien. Bon, je raccroche. A la prochaine !
Et il coupa la communication.

Omennis, pays des Mercenaires, laboratoire, 17h00. 

- Alors ?
- C'est bon. Le vieux a tout détruit, comme d'hab'. Ca a beau être un vieux croulant, il est toujours aussi puissant …déclara Robin.
- J'aimerai vraiment pas être confronté à lui, soupira Cloud.
- Bon, donc on fait un max de dommage ici et on repart ! On va se séparer : Rimblat, Orgre et moi allons vers leur Qg, Cloud, et Nessiar restent ici, expliqua Robin. Let us … GO !
Comme les Omennissiens le regardaient bizarrement, il dit en rougissant :
- Une expression qui vient d'en haut, que m'a apprit Orgre …
- Ca vient de l'anglais, et ça veut dire "Allons-y" ! souria ce dernier.
- Bon, donc on va dire tout simplement allons-y, comme ça tout le monde nous comprendra … répliqua Rimblat.
Et ils se séparèrent en deux groupes.

Robin, Orgre et Rimblat étaient partis vers le Qg. C'est bien beaux, mais ils y sont allés, mais franchement, ils n'ont aucune idée de la où il pouvait bien être. Et le pire, c'est qu'ils n'avaient pas de Fantomeur. Et ils ne savaient pas non plus où étaient la sortie … Ah les boulets ! Bon, après tout, faire le max de dégâts ne veut pas dire je fais tout doucement … Et on peut très bien exploser un pan de mur … C'est d'ailleurs ce que fit Orgre ! S'engouffrant dans la brèche, il n'eut pas tellement de mal à trouver le Qg, presque aussi grand que la Tour Eiffel. Bon, oui d'accord, j'exagère un peu …  A peine. Le Qg, quand même, était un peu horrible, et faisait presque peur. L'entrée était une bouche de Gargantua, des ailes cauchemardesques se dessinaient ça et là. A vrai dire, le bâtiment ne fait pas peur car il rappelle des cauchemards, mais parce qu'il est vraiment moche. Mais alors vraiment vraiment moche. Les compères s'y aventurèrent. Deux Mercenaires se pressèrent de leur barrer la route. Rimblat, d'un crochet, les fit s'écraser l'un contre l'autre. Ils s'engouffrèrent dans le très célèbre Qg de l'Empire, Takias.

Omennis, pays des Mercenaires, laboratoire, 17h00. 

Nessiar et Cloud, quand à eux, étaient restaient dans le laboratoire. Mais, déjà, des Mercenaires les avaient repérés. L'épéiste, d'un grand coup circulaire, trancha trois de ses ennemis. Nessiar, lui, leur jeta une bonne pitite boule de feu dans le visage. Aïe. Les pauvres. Rapidement, le sol se joncha de cadavres. Mais il y en avait toujours plus.
- Tu ne pourrais pas faire comme tout à l'heure, leur balancer un typhon ? demanda Cloud.
- Bien sûr ! lui répondit Nessiar, un sourire carnassier au visage.
Il concentra tous son pouvoir dans ses mains et le leur jeta. Ce qui devait être une énorme bombe de feu fut une simple boule.
- Arf ! Je n'y arrive pas.
Un Mercenaire arriva avec une Anis (arme non identifié). Elle ressemblait vaguement à un lance-roquettes, mais un tas de bouton les dissuadèrent que ce soit ça. Le porteur de l'arme l'utilisa, et quelque chose correspondant à une sorte de fantôme se rapprocha à une vitesse à faire rougir une F1 de Cloud. Ce dernier fut pris de spasmes violent et fini par s'évanouir. Nessiar seul restait. Soudain, ils se mit à léviter, et se rapprocha de celui qui avait réussi à se faire évanouir l'épéiste. Lui assénant un terrible coup, il le fit voltiger à quelque mètre, avant de retomber au sol. Son corps devint lumineux, et il lâcha enfin sa bombe de feu. Une voix grave sortit de cette dernière.
- 5 - 4 - 3 - 2 - 1 - Boum !
Nessiar avait à peine eut le temps dresser un bouclier que sa création explosa. Au dernier moment, il se souvint de Cloud, qui s'était évanoui. Il mit sa main devant sa bouche. Quand la fumée fut dissipée, Nessiar vit son nouveau compagnon debout, son épée devant lui, tenant vaillamment debout. Du sang coula de sa bouche.
- Bravo, tu as réussi ! déclara juste Cloud.
Nessiar fondit en larme.
- Dé-désolé !
- C'est pas grave ! sourit-il.
Ce ne fut qu'à ce moment là qu'il vit que le laboratoire - ou plutôt ce qu'il en restait - avait été complètement soufflé.
- Woaw, tu n'y es pas allé de main morte ! s'exclama-t-il. Bon, bah on a plus rien à faire, allons rejoindre les autres !
Il n'eut même pas terminé sa phrase, qu'il retombait déjà dans les pommes.

Omennis, pays des Mercenaires, Qg, 17h05. 

Pendant ce temps, leurs trois autres compagnons faisaient, eux aussi, faisaient beaucoup de dommage. Orgre les couvraient, Rimblat et Robin, en revanche, détruisaient beaucoup de truc. Comme exploser par exemple une caisse pleine d'explosifs avec une flèche … Les couloirs étaient étrangement déserts. Ils n'étaient pour l'instant que dans les murailles du Qg, qui faisaient quelques mètres de large (50 mètres …). Ils arrivèrent dans la cour, et comprirent pourquoi ils n'y avaient personne dans les murailles. En grand, était marqué " Ceci est un piège ! ".
- Ce n'est pas que je panique, mais si ce panneau était un faux message, pourquoi l'auraient-ils mit ?
Un grand bruit les fit sursauter. C'était une sorte de grande cage laser qui venait de s'abattre autour du faux Qg. Ce dernier se trouva être un simple hologramme, car, lentement, il commença à disparaître.
- On est dans la crotte … soupira Orgre.
Le pire, c'est que des Mercenaires arrivaient. Beaucoup de Mercenaires. Il y en avait tellement qu'on aurait dit qu'il y avait tous les ennemis d'Omennis.
- Mauvais. Très mauvais ! hurla Robin.
- Chargez !! tonitrua Orgre, en se précipitant dans la bataille.
En sortant en continu des flèches, il mitrailla ses ennemis.
- Taraquataquataquataquata ! vociféra-t-il.
Robin faillit lui demander pourquoi il faisait ce bruit, mais il se retint. Il était en bataille ! Inutile de se distraire ! Un Mercenaire particulièrement vicieux pris une des flèches plantés sur le cadavres d'un de ses amis, et la lança sur Orgre. Mais ce dernier réussit à l'éviter, et sortant un pistolet à plasma - la seule arme que le Soldat de Lumière lui avait autoriser à porter qui était un minimum futuriste - visa celui qui venait de tirer, et l'abattit. Puis, il prit deux dagues, et en tua plus d'un. On aurai dit qu'il aurait fais ça toute sa vie. Puis, sortant de nouveau son arc, il recommença à en abattre. Rimblat sortit une liane de nulle part (enfin si, de sa poche …) et fouetta ses adversaires, leur arrachant des cris de douleur. Mais rapidement, ce fut au tour de nos héros de se faire submergés. Des Mercenaires tinrent
leur jambes, avant-bras, bras, torses, mains, pieds, etc …
- On les tient ! ricana l'un.
- On peut les attacher ! cria un autre.
Un homme, plus musclé que les autres, entra dans le géant dôme, avec cinq énormes troncs d'arbres et les planta d'un coup dans la terre. Les Mercenaires tenant Robin, Rimblat et Orgre arrivèrent avec leur fardeaux. Ils les enchaînèrent contre les souches, mais au même moment, une effroyable explosion retentit du côté du laboratoire. La fumée dissipée, des ruines pointèrent le bout de leur nez. Seul deux silhouettes restaient. Ils avaient réussis ! Les Mercenaires furent tellement surpris qu'ils en lâchèrent les trois héros. Ces derniers, pas tout à fait ligotés, purent se défaire facilement. Ils virent qu'à l'endroit où la déflagration avait touché le dôme, une grande fissure s'étirait. Dans leur volonté de se battre, ils n'avaient pas essayer de détruire leur cellule ! Robin tira une flèche, qui fit se briser complètement le dôme. Mais une grande voix se fit entendre, depuis un hélicoptère volant au-dessus d'eux.
- Même pas fichue de ligoter trois personnes ! Le prix sera dur !
Étrangement, les Mercenaires se mirent à paniquer. Soudain, une énorme boîte métallique tomba de l'engin volant.
- Adieu ! On ne vous plaindra pas très longtemps …
Les ennemis d'Omennis hurlèrent. Puis, une voix féminine sortit du coffret.
- Cinq.
Alors Robin comprit.
- C'est une bombe ?!
- Quatre.
- Mais ils sont malades ! Ils vous tuer toutes les personnes aux alentours ! hurla Rimblat.
- Trois !
- Et c'est surtout nous qu'ils vont tuer … s'écria Robin.
- Deux !
- Vous n'avez pas vu le pire ! Trembla Orgre en désignant des bâtiments à l'ouest.
- Ce sont des centrales à plasma ! Ils ne faut surtout pas que ça explose ! Ça peut soit nous tuer … Soit faire … des choses … grimaça Rimblat.
- Un !
Les Mercenaires commencèrent à fuir.
- NON ! hurlèrent Rimblat, Robin et Orgre.
- Zéro ! Bon voyage !
Et la bombe explosa.


Omennis, Volcanica, Qg du Royaume, 18h00. 

Tout le monde avait entendu, senti la déflagration. Une énorme détonation violette avait parcourue la terre, au nord, vers le pays des Mercenaires. Les Nobleux en avaient presque mal pour leurs ennemis. Presque. Selon les calculs des savants, l'explosion ne pourrait pas atteindre le Royaume, mais pourrait en partie détruire la forêt. Mais surtout, ce qui les inquiétait le plus, c'était une autre déflagration, apparue un peu plus tôt, qui avait déjà disparue mais elle était bien plus grande que l'autre, qui était déjà géante. On soupçonnait qu'elle soit arrivée à cause d'un accident aux usines de plasma. La deuxième déflagration était dangereuse, mais surtout car elle touchait la voûte d'Omennis, autrement dit ce sur quoi les Terriens marchaient. Soudain, les quelque milliers de gens venus assister au spectacle inimaginable virent un grand flash. C'était Robin, Cloud, Rimblat, Orgre et un inconnu ! Ce dernier s'écroula, avec Cloud. Le Conseiller Suprême, qui était aux portes des murailles, accourut vite vers le petit groupe.
- Messieurs ?! Vous allez bien ? Comment êtes vous arrivés ici ? Et connaîssez-vous l'origine de cette explosion ?
- On va bien : Oui, sauf pour Cloud et pour Nessiar, comment on est arrivé ici : c'est Nessiar qui nous a téléporté, et l'origine de l'explosion : c'est ces tarés de Mercenaires qui ont posés une bombe, qui a au passage détruit des usines à plasma, mais à part ça tout va très bien ! souria Robin.
Un grand Boum ! les fit sursauter (à part Cloud et Nessiar, bien sûr). Au nord, en direction du pays tant redouté des Mercenaires, une très grande partie de la voûte d'Omennis s'écroulait. Mais deux choses étaient d'une bizarrerie absolue. L'une était que là où s'était écroulé la coupole, c'était en plein  Océan Atlantique, mais l'eau restait suspendue dans les airs, comme si un filet l'empêchait de passer. L'autre était que la terre qui était tombé s'arrêta pile à l'endroit où Omennis s'arrêtait.
- Les nouvelles terres, fit Nessiar, qui venait de se réveiller." Annales de l'Académie des Héros, troisième chapitre, fin de la première partie.
Et voilà enfin pour le cinquième, le mage Nessiar.


J'ai un peu refais quelque trucs et voilà ! Okay


_________________
Draco Draconem Adversus Bellat.

Défenseur officiel des Komolks, Sage, Ambassadeur des Humains à Komolkopolis, à ce qu'il paraît.

Komolkopowa! Mr. Green

Hbju Arakasai, Sage.
Revenir en haut
Hbju Arakasai
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 5 392
Localisation: Australie, Komolkopolis
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 4 680

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 10:57 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

 Désolé pour la mise en page, ça laisse vraiment à désirer ... 
_________________
Draco Draconem Adversus Bellat.

Défenseur officiel des Komolks, Sage, Ambassadeur des Humains à Komolkopolis, à ce qu'il paraît.

Komolkopowa! Mr. Green

Hbju Arakasai, Sage.
Revenir en haut
Hbju Arakasai
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 5 392
Localisation: Australie, Komolkopolis
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 4 680

MessagePosté le: Jeu 13 Oct - 17:55 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

 Chapter cinq terminé !! :
Chapitre quatre 
Présentation de l'Académie des Héros, et quelques cours. 

L'Académie des Héros. Fondée il y a onze ans de cela par les dix Héros, elle recherche les personnes faisant preuve d'une grande intelligence, d'une grande combativité, d'une grande loyauté et d'une grande honnêteté. Recrutés à l'âge de six ans, les enfants élus sont entraînés afin de devenir l'élite de l'élite. Puis, à l'âge de dix-huit ans, on pouvait commencer à les envoyer sur le champ de bataille. L'insigne des Héros, un cercle coupé en huit représentent Rimblat, Orgre, Nessiar et les autres, et deux autres cases hors du disque, et avec un bouclier en son centre, était imprimé sur l'uniforme de tous les Héros.
La première génération avait atteint les dix-sept ans, mais l'aîné de tous allait fêter son dix-huitième anniversaire le lendemain. Même si les autres n'étaient pas encore majeurs, ils pourraient aller sur le champ de bataille en même que leur doyen. La deuxième génération n'avait pour l'instant que treize ans. Seulement tous les cinq ans, on recrutait de nouvelles personnes, et celles qui rataient l'âge limite de un an devait alors attendre leur onze ans pour pouvoir entrer dans l'Académie. Mais ils pouvaient partir dès l'âge de dix-huit ans, comme tout le monde. La troisième génération venait d'être recrutée, et on leur imposait leur première leçon d'Histoire-Géo.
-- Les nouvelles terres, fit Nessiar, qui venait de se réveiller." Annales de l'Académie des Héros, troisième chapitre, fin de la première partie.
Et voilà enfin pour le cinquième, le mage Nessiar. Fin de la leçon ! déclara le vieux professeur.
M. Androukins était leur professeur d'un peu de tout (sauf de sport, de combat et de magie. De magie ? Et oui …). Une barbe blanche interminable traînait jusqu'à ses pieds, ce qui lui donnait une allure de vieux sage. Chauve comme un oeuf, son visage ridé était bronzé. Vêtu de l'uniforme réglementaire, il portait une longue robe qui dépassait sa barbe. Chacun de ses élèves étaient endormis, car le vieil homme parlait d'une lenteur à en donner l'envie de se suicider à un mort. Chacun de ses élèves, sauf un. Eldratus, six ans, était le plus jeune de son groupe. Il avait la peau mate, les cheveux bruns, portait un T-shirt avec l'habituel insigne. Il était le seul élève que M. Androukins eut qui ne s'était pas endormi pendant les cours.
- La suite ! S'il vous plaît ! implora-til.
- Non ! Nous allons passer à la Géographie, répondit don professeur, à une vitesse normale.
Les autres se réveillèrent enfin.
- C'est enf... déjà terminé ?
M. Androukins jeta un regard noir à celui qui venait de parler.
- Donc, Omennis est un pays constitué de deux continents : Omennis et Neulad. Neulad, ce sont les nouvelles terres, qui sont tombés de la grande voûte d'Omennis. Cette dernière est composée de quatre pays : le Royaume, l'Empire, le Pays des Brigands et enfin le Pays des Mercenaires, que vous allez un jour combattre. Neulad s'étant au nord, au-delà du pays de nos ennemis. Elle n'a pas encore été exploré, mais peut-être le ferez-vous un jour. Nous avons réussi à installer un de nos Qg à la frontière Neulad/Mercenaire et on peut empêcher ces malandrins de passer. Mais cela ne durera pas éternellement … soupira le vieux professeur. Pour l'instant, nous allons étudier le Royaume et l'Empire. Notez sur vos TAEV# :
- La capitale de l'Empire est Tahav.
- La capitale du Royaume est Arschjir.
- On note les capitales par Qg de ou du …
- L'Empire est délimité par les zones interdites, à l'est des grands cratères de l'ouest.
- Tahav se trouve au bord des grands cratères de l'ouest.
- Le Royaume est délimité par les grands cratères de l'est.
- Arschajir se trouve en plein milieu du Royaume.
- Il existe quatre villes dans l'Empire, sans compter Tahav.
- Il existe six villes dans le Royaume, sans compter Arschir.
- Entre l'Empire, le Royaume, et les deux autre pays se trouvent deux forêts : celle de l'Est et celle de l'Ouest.
Voilà donc pour l'instant. Maintenant, prenez votre livre page 78, exercice trois !
Et pendant qu'il parlait, les élèves prenaient leur manuel d'activité d'une lassitude épouvantable.
Omennis, Qg n°3 de l'Académie, Royaume, 25 juillet 2 000 000 011, 7h30. 
- Deuxième leçon d'Histoire ! hurla M. Androukins dans le dortoir du petit goupe d'Eldratus.
Ce dernier était composé de cinq garçons : Olikoor, sept ans, Achastot, six ans, Quidryx, neuf ans, Eldratus, six ans et la plus âgée du groupe, qui est aussi la seule fille, Enora (qui d'ailleurs ne dormait pas avec eux …). La division de la troisième génération était divisée en une vingtaine de groupe.
- Non ! hurlèrent les élèves, excepté Eldratus, qui lança un cri de joie.
- Mais cette fois-ci, ce ne sera pas sur les dix grands Héros ! les avertit le professeur.
- Non ! hurla Eldratus, contrairement aux autres élèves, qui lancèrent des cris de joie.
Ils allèrent s'installer dans la salle de cours, une vaste pièce avec des tas et des tas de cartes accrochées sur les murs. Le bureau du professeur était le seul a être parfaitement propre. Normal, car à chaque début de cours, il poussait tous les cahiers, mappemonde, planisphère, etc … et les faisait tomber dans un fracas épouvantable.
- Mais monsieur, que va-t-on faire aujourd'hui ?
- Le Soldat de Lumière, Opaline et les Forgerons Jumeaux.  
- Mais vous nous l'avez déjà racontée mille fois.
- Et vous allez l'oublier car vous ne l'avez pas notée ! Donc :
Le soldat de Lumière, née le premier janvier 1 000 000 000, a vécu d'abord dans l'Empire, puis a été recruté dans l'armée. Il y passa trois années, mais, dégoûtés à jamais de la guerre, il se retirera dans la Montagne de Cristal, en compagnie des Forgerons Jumeaux et d'Opaline. Il adoptera Cloud, et, deux années plus tard, Robin. Il les formera, puis Cloud s'échappera après avoir vue mourir sa mère. Robin le suivra. Des années plus tard, il fera venir Orgre, qu'il enverra chez les Mercenaires.
Opaline, née on ne sait quand, on ne sait pas où elle a d'abord vécue. Personnage énigmatique, connus aussi sous le nom de la Gorgone chez les Terriens, et la démone changeuse de pierre chez les Omennissiens, elle a le pouvoir de changer tous les humains qui croisent son regard en statue de pierre. On dit que grâce à un miroir, on réussit à contrer son pouvoir, mais Cécilien, le Soldat de Lumière, réussit à dissiper son pouvoir, et maintenant, elle oeuvre à ses côtés et fais une alliée de choix.
Astrik et Tenzin, nés on ne sait quand, on se sait pas où ils ont d'abord vécus. Personnages drôles, on peut penser en les regardant pour la première fois qu'ils sont méchants, mais ils ont un coeur gros comme ça, et rigole pour un rien. Mais il ne faut pas essayer de les combattre, ils maîtrisent toutes sortes d'armes, qu'ils ont forgées eux même, et se battent comme de vrais lions. Et même pire. Ils ont fait allégeance à Cécilien, car "ça avait l'air drôle", entre guillemets s'il-vous-plaît, leur dicta le professeur. Voilà pour aujourd'hui. Vous m'apprendrez la leçon pour demain, et vous ferez les exercices n° 5 à 10 page 33 !
- Au revoir monsieur ! firent les élèves.
La sonnerie des trente minutes retentit. Les apprentis Héros de six à onze ans n'avaient qu'une demi-heure de cours en chaque matières, mais quand ils entraient dans leur douxième année, ils avaient alors une heure de cours, et quand ils soufflaient leur seizième bougie, deux heures de cours étaient imposées.
Eldratus soupira. Il se dirigea vers la salle tant redoutée, la salle de sport.
Leur professeur de MSC# les attendait déjà. M. Garagui était grand, ses cheveux bruns étaient coupés courts, il avait des yeux bleu marine et un visage carré. Un justaucorps adhérait à son beau corps d'athlète.
- EN RANG DEUX PAR DEUX ! beugla-t-il.
- Oui monsieur, pas la peine de crier ! osèrent répondre les enfants.
Ils mirent immédiatement leur main devant leur bouche. Le mot leur avait échappé !
- CINQ CENTS POMPES, VOUS AVEZ TRENTE SECONDES ! JE CHRONOMÈTRE ! CELUI QUI N'A PAS TERMINE D'ICI LA EN FAIT MILLE DE PLUS ! hurla leur aîné.
Tandis que ses compagnons commençaient durement leur travail, Enora lança à l'intention du professeur :
- Non monsieur. Je sais très bien que vous avez utilisé votre magie sur nous pour nous obliger à faire tous ces efforts, mais je ne suis pas dupe !
- Bravo jeune fille ! C'est exactement ce que j'attendais de vous tous pour ce cours. Savoir quand l'adversaire opère la magie sur vous est une grande qualité. Vous pouvez allez vous rhabiller, mademoiselle. Vous autres, prenez exemple sur Enora ! Et arrêtez de faire ces pompes !
Enora rougit, et fila aux vestiaires. Mais Eldratus continua ses pompes, comme s'il n'avait pas entendu l'ordre de M. Garagui.
- MONSIEUR ELDRATUS ! ARRÊTEZ IMMÉDIATEMENT CECI ! cria le professeur.
- Vous nous avez donné un ordre, je l'exécute ! souffla le jeune garçon.
- Savoir quand un sort est lancé, savoir exécuter un ordre jusqu'au bout ! Mais qu'est ce qui ne va pas dans cette classe ?! D'habitude, il faut trois mois pour leur faire apprendre cela ! cria l'athlète. Vous pouvez allez vous rhabiller, monsieur Eldratus. Et pas besoin de finir ces pompes !
- Merci monsieur !
Lentement, les autres élèves se mirent eux aussi à faire des pompes. Petit à petit, chaque enfants s'écroula, sauf Quidryx, qui continua malgré tout.
- Persévérence. Vous pouvez aller vous rhabiller, Quidryx !
- Oui monsieur ! Bien monsieur ! dit-il, plié en deux sous l'effort.
- Il ne reste donc que vous trois ! Vous me ferez cents tours de terrains !
- Oui monsieur !
"Mais qu'est ce qui ne va pas avec ce prof ? Quel sadique !" pensa Achatoost.
Les vingt minutes restantes passèrent à un vitesse fulgurante.
- On a cours de quoi maintenant ? demanda Olikoor.
- CSM# ! répondirent ses camarades.
Il existait déjà un lien spécial entre les enfants, et pourtant ils ne se connaissaient que depuis trois jours.
Ils n'arrivèrent dans la salle de musique qu'un tout petit peu plus tard (environ un quart d'heure en retard …), car ils ne savaient pas encore très bien où se trouvaient toutes les salles. Ils avaient quand même leur montre-passe#, mais ils étaient tellement pas doués qu'ils avaient réussis à déboucher dans la cour de récré (totalement par hasard). Là, une foule occupait le centre de la place. La curiosité avait piqué les apprentis, mais, raisonnables comme ils le sont, ils étaient retournés dans l'établissement. Ils avaient finalement trouvé la porte ornée de clé de sol et de clé de fa. Ils étaient entrés pour leur premier cour de CSM (ils n'en ont qu'une fois par semaine) et avaient remarqué que leur professeur passait plus de temps à hurler qu'à faire ce qu'il devait faire. Quand le jeune homme brun avait terminé de crier, il ne restait déjà plus que cinq minutes. Ils commencèrent enfin à apprendre des notes, mais la sonnerie retentit. Ils sortirent, apeurés comme des agneaux qui iraient à l'abattoir. Mais eux, ils en sortaient.
- Cours … Cours de quoi maintenant ? trembla Olikoor.
- Cours … Cours d'Omennissiens ! l'imita Achatoost, en lui tirant la langue.
- Avec M. Androukins ! hurla Eldratus de joie.
- Comment tu peux l'aimer ? grimaça Quidryx, Il parle toujours à deux à l'heure !
- Je m'en fiche ! Il est trop gentil !
- Chouchou ! Chouchou ! se moquèrent ses camarades.
Eldratus, patience incarnée, les ignora.
Vous vous demandez bien ce qu'est l'Omennissiens ? Car Orgre avait tout de suite su parler la langue de Cloud et Robin. Mais en vérité, ce n'est pas la vrai histoire. Quand le Terrien arriva, il ne repartit pas le jour même pour le Pays des Mercenaires. Au contraire, Cécilien dût lui apprendre une partie de l'Omennissiens. Et cela dura une journée entière (24/24) pendant laquelle il ne fit que apprendre la nouvelle langue. Comme il ignorait encore beaucoup de chose dessus, il dût rester dans les salle de cours de la première génération, à apprendre en même temps qu'eux leur langue natal. Enfin bon, donc, le petit groupe eut le cours d'Omennissiens. Et comme je suis très gentil, je vais vous le dispenser ! (c'est surtout parce que cette langue doit rester secrète) Quand la sonnerie retentit, ce fut l'heure de la récréation. Cette fois-ci, la curiosté emporta les enfants, et ils se précipitèrent voire ce qui se passait dans la foule. C'était la première génération, qui devenait des Héros en même temps que leur aîné. Nos petits apprentis reconnurent Cloud, Robin, Rimblat, Orgre et Nessiar, reconnaissables grâce à un pendentif, représentant l'emblème de l'Académie. Cinq autres personnes se tenaient à côté d'eux. Enora leur souffla :
- Sans doute les cinq autres Grands Héros dont M. Androukins ne nous a pas encore parlé !
- Peut-être … répondit Olikoor.
- A propos, vu qu'on a une heure de répis, on a qu'à aller lui demander de nous raconté leur histoire ! souria Eldratus.
Ses camarades lui répliquèrent par une tête à en faire frémir un mort.
- Bon bah moi en tout cas j'y vais ! leur cria-t-il en se dispersant.
Ses amis le rattrapèrent.
- Attends-nous !
- Je croyais que vous ne vouliez pas venir ! railla Eldratus.
- On peut pas te laisser y aller tout seul ! Tu te ferais punir !
Chaque membre du groupe n'avait pas le droit de quitter ses compagnons, sous peine d'avoir une retenue, voir se faire expulser (enfin bon, faut être doué pour arriver à ce stade …). Ils arrivèrent jusqu'à la porte de la salle "multifonction" (appelée comme ça car c'est là qu'il y a Omennissiens, Histoire-Géo, Math, … même si on a l'impression qu'il n'y a qu'Histoire-Géo …).
- Oui ? demanda une voix.
- C'est nous, monsieir. Nous voulions vous demander si vous ne pourriez pas nous conter l'histoire des cinq derniers Grands Héros ?
- D'accord. Mais c'est bien parce que c'est vous ! leur dit-il, el leur adressant un clin d'oeil. Mais d'abord, qu'avez-vous après la récréation ?
- Math ! répondit Enora.
- Avec moi. Alors très bien ! réponda-t-il en allant chercher le vieux classeur dans lequel était placé tous les dossiers concernant les Grands Héros.

_________________
Draco Draconem Adversus Bellat.

Défenseur officiel des Komolks, Sage, Ambassadeur des Humains à Komolkopolis, à ce qu'il paraît.

Komolkopowa! Mr. Green

Hbju Arakasai, Sage.
Revenir en haut
des Rotours
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 1 630
Localisation: Boulogne
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 3 244

MessagePosté le: Lun 17 Oct - 15:54 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

SUUUUPpppeeeerrrr!!!!
_________________
NUMERO 1O

Je suis la lance.


Parrain d'invent31
D.R. alias Numéro 1O
Revenir en haut
Hbju Arakasai
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 5 392
Localisation: Australie, Komolkopolis
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 4 680

MessagePosté le: Mer 19 Oct - 13:24 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

Merci ! Embarassed
_________________
Draco Draconem Adversus Bellat.

Défenseur officiel des Komolks, Sage, Ambassadeur des Humains à Komolkopolis, à ce qu'il paraît.

Komolkopowa! Mr. Green

Hbju Arakasai, Sage.
Revenir en haut
des Rotours
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 1 630
Localisation: Boulogne
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 3 244

MessagePosté le: Mer 19 Oct - 13:40 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

derien
_________________
NUMERO 1O

Je suis la lance.


Parrain d'invent31
D.R. alias Numéro 1O
Revenir en haut
des Rotours
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 1 630
Localisation: Boulogne
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 3 244

MessagePosté le: Mer 19 Oct - 13:41 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

quand nous met tu le C 5
_________________
NUMERO 1O

Je suis la lance.


Parrain d'invent31
D.R. alias Numéro 1O
Revenir en haut
Hbju Arakasai
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 5 392
Localisation: Australie, Komolkopolis
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 4 680

MessagePosté le: Ven 21 Oct - 14:48 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

 Quand je l'aurai terminé ! X) 
_________________
Draco Draconem Adversus Bellat.

Défenseur officiel des Komolks, Sage, Ambassadeur des Humains à Komolkopolis, à ce qu'il paraît.

Komolkopowa! Mr. Green

Hbju Arakasai, Sage.
Revenir en haut
des Rotours
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 1 630
Localisation: Boulogne
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 3 244

MessagePosté le: Ven 21 Oct - 14:51 (2011)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

oui, peut-être.
_________________
NUMERO 1O

Je suis la lance.


Parrain d'invent31
D.R. alias Numéro 1O
Revenir en haut
Rali
Chevalier de l'Insolite
Chevalier de l'Insolite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 314
Localisation: Guérisoul
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 0

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 09:58 (2012)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

Embarassed
_________________
Aurevoir corniaud !
Revenir en haut
Piper
Chevalier de l'Insolite
Chevalier de l'Insolite

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 429
Localisation: Bretagne
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 425

MessagePosté le: Mar 16 Avr - 17:18 (2013)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis Répondre en citant

Mr. Green
_________________
^^
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:23 (2016)    Sujet du message: Chroniques d'Omennis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Salle de l'Oeil -> Bibliothèque des essais Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com