forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum
forum officiel de strom la saga littéraire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Perdu dans le temps
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Quêtes & Enquêtes -> Salle des RPG -> RPG : à vos claviers !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sati
Page
Page

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2015
Messages: 30
Localisation: Dans un pays :p
Féminin 鷄 Coq
Prénom/Nom RPG: Sati Nollas
Grade RPG: Page
Age RPG: 13
Point(s): 103

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 07:39 (2015)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Vous m'aviez emmenée et oublier au fond de la camionnette dont vous vous êtes servie pour venir jusqu’au portail.
-Bon c'est quand qu'ils reviennent ? me demandai-je
Il reviennent...
-Oui mais quand ?
...
-Je suis sure que tu le sais Didi
Non....
-Très bien alors je vais retourner a l’Oeil
Non... ne fait pas ça... ne me laisse pas...
-Bon d'accord...
Si je comprend bien, il est partit dans un des portails temporel dont on ne connait pas le lieu de retour.
Si il n'a pas eu de chance, il sera au temps...On ne le sais pas.
Donc d'abord il faudrait chercher l'endroit ou il a disparu !
Il faut connaitre l'endroit exacte du portail pour pouvoir calculer l'autre endroit exacte ou il doit aller pour retourner a notre époque. Ensuite il suffira de lui envoyer un message a travers le temps et qu'il le retrouve. Il avait bien son komolk de compagnie ?
Si oui, alors il pourra lui demander de revenir sur ses pas et de graver un message. Nous retrouveront peut-être se message du temps dans l'endroit ou il est arriver.

----------------------------------------------
Sati
Apprentie (et fière de l'être)
Pas de parrain/marraine mais en recherche !
Draco Draconem Adversus Bellat
_________________
Sati
Page (et fière de l'être)
Filleule de Fycean6 et contente de l'être ^^
Draco Draconem Adversus Bellat
Si vous êtes présent, n'oubliez pas le chat,
En bas de l'accueil ^^ !
Ma devise : Si ton message est anodin, accompagne le toujours par un LOL ! ^^ (j'adore dire LOL ^^)
Membre de la commanderie d'Ile De France (ou IDF^^)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Déc - 07:39 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yves Gauvain
Alchimiste
Alchimiste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2014
Messages: 12
Localisation: Partout dans le monde
Masculin
Prénom/Nom RPG: Yves Gauvain
Grade RPG: Alchimiste
Age RPG: 49
Point(s): 12

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 11:40 (2015)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Témoignage de Jean Racine, dramaturge, le 10 mars 1664 :

"Je me promenais dans le jardin du pavillon de chasse de Versailles quand j'ai entendu du bruit entre les arbres, aux environs d'un cabanon isolé à quelque distance du château. Je n'ai pas pour habitude de déambuler au milieu de la forêt et des marécages à quatre heures du matin, mais j'avais des insomnies. Je me demande bien ce que le jeune roi Louis XIV espère faire construire dans cette province isolée et insalubre qu'est Versailles... Mais revenons à votre affaire : vers quatre heures, j'ai entendu des bruits de pas et des craquements un peu étouffés, comme si une bande de brigands ou une paire de duellistes se battait. J'ai beau être alchimiste et homme de cour, délicat et sensible qui plus est, je sais tout de même me défendre. Pas à l'épée, voyez-vous, je ne suis pas d'extraction noble, mais l'appartenance à la Confrérie procure certains avantages... Je me suis donc courageusement approché. Deux hommes étaient effectivement présents, mais non en train de se battre comme je l'avais cru : L'un d'eux était en train de traîner l'autre, mort ou évanoui, sur le sol. Tous deux portaient des vêtements étranges par leur coupe comme par leur couleur. Ils semblaient comme surgis de nulle part. J'ai cru remarquer que celui qui était évanoui portait au cou une médaille de la Confrérie semblable à la mienne. Son adversaire devait être très fort pour l'avoir terrassé. Je suis donc parti chercher du secours. Quand je suis revenu sur les lieux avec deux domestiques, les deux hommes avaient disparu. J'ai donc expliqué que j'avais dû rêver, et je suis rentré au château me coucher. Mais toute cette histoire est fort étrange..."

_________________
Draco draconem adversus bellat!
Revenir en haut
Félinelechat
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2011
Messages: 7 625
Localisation: Paris
Féminin 虎 Tigre
Prénom/Nom RPG: Féline
Grade RPG: Chancelier
Age RPG: 35
Point(s): 7 744

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 01:40 (2015)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

La veille, j'étais partie en urgence de Paris. J'avais coupé tout moyen de communication car j'étais sur un gros reportage. Lorsque j'ai pris connaissance des nouvelles, j'ai tout reçu en vrac : les appels de toute la confrérie, le message sur le monstre du Loch Ness dans le lac Léman avec un autre message qui expliquait qu'Airam avait réglé le problème et surtout le message d'alerte concernant Yves Gauvain. Je l'avais rencontré plusieurs fois, c'était un homme gentil, un baroudeur plutôt amusant et sympathique. Savoir qu'il avait des ennuis m'attristait beaucoup. Je vis que Clara était partie sur place avec Hadès, Airam et un certain Ryan, inconnu. En catastrophe, je suis partie sur un coup de tête, comme d'habitude. Et je suis arrivée ici. 
Pour un oeil aguerri, rien n'avait bougé mais j'avais l'habitude. Ils avaient séjourné ici la veille probablement et étaient déjà partis. Il ne restait plus aucune trace de leur passage, tout avait été réglé. Je ne savais pas dans quelle époque ils étaient partis, la prudence m'enjoignait donc à rentrer sur Paris. Mais la curiosité est un vilain défaut donc, tout habillée à la mode baroudeur du 21e siècle, je passai le portail. J'arrivai alors dans un marécage. Un rapide coup d'oeil à ma montre stromique m'indiqua que j'étais à Versailles au 17e siècle, vers 1660 lorsque Louis XIV transformait ce petit pavillon de chasse en un somptueux château que nous connaissons à présent. Mais un problème se posait : ils étaient déjà partis et j'étais seule en jean-baskets. Des ouvriers n'étaient pas loin mais je ne pouvais pas me montrer ainsi. Il me fallait une tenue de l'époque et tout de suite. J'avisais alors un ouvrier un peu isolé à environ 500m de moi. Il semblait partir se soulager vers une mare. Devais-je vraiment faire ça ? Il n'y avait pas une seconde à perdre. Le plus discrètement possible, je le rejoignis et sortis ma médaille de St Georges : 
- Désolée mais regardez cette médaille. Vos paupières sont lourdes et vous allez m'écouter attentivement. A 3, vous vous sentirez pris de démangeaisons telles que vous vous déshabillerez et vous vous jetterez dans la mare en laissant vos vêtements sur le sol. Vous m'avez compris ? 1, 2, 3 !
Le pauvre homme se mit alors à hurler en enlevant ses vêtements puis il se jeta dans la mare en hurlant que le diable s'emparait de lui. Avec honte, je pris ses vêtements et m'enfuis en courant. Ses vêtements étaient à peu près à ma taille et il avait en plus une casquette qui dissimulait mes cheveux ainsi qu'une veste large pour cacher ma poitrine. Mes vêtements modernes étaient rangés dans ma besace qui était en toile donc peu anachronique pour l'époque. Je pris le chemin du pavillon avec un pas rapide et la tête baissée, signe qu'il ne fallait pas me déranger. Hélas, un garde n'était pas de cet avis : 
- Eh toi ! Où tu vas ? C'est pas ici le chantier ! 
- Je dois ...., balbutiai-je en prenant une voix grave, je dois trouver un groupe de voyageurs : ils ont égaré quelque chose et on m'a demandé de leur ramener en main propre. 
- Oui, bien sûr ! Et c'est quoi cet objet ? 
- C'est confidentiel, m'sieur ! Pour quelqu'un d'important !
Le garde me regarda, intrigué. 
- Tu me prendrais pas pour un idiot petit ? 
- Non m'sieur ! 
- T'as pas d'arme ? 
- Non m'sieur ! Vous pouvez me fouiller. 
J'avais en effet vérifié que cet ouvrier n'ait rien emporté de compromettant. Par contre, dans ma besace, j'avais mon canif en cas de conflit et bien sûr mon couptou. Je montrai mes poches au garde qui finit par hocher la tête. 
- File et ne fais pas de bêtises ! 
- M'sieur, vous ne les avez pas vu mon groupe de voyageurs ? Ils sont quatre, il y a une grande dame et trois hommes plutôt jeunes. Il cherche un autre homme. 
- Je ne vois que ça des grandes dames et des gentilshommes, mon garçon. Et je t'ai dit de filer, si tu ne veux pas que je te renvoie dans ton chantier. 
Comprenant qu'il n'y avait rien à en tirer, je me glissai donc dans la foule telle une anguille. Les gens me regardaient d'un air méprisant et n'hésitaient pas à me bousculer violemment. Je les suivis donc en restant la plus discrète possible. Ils allaient et venaient entre différents salons, tous plus beaux les uns que les autres. Je faisais un peu tache mais je n'y prenais pas garde, veillant simplement à avoir un comportement naturel et discret. C'est alors que je me cognais à un garçon plutôt jeune qui semblait perdu. 
- Je suis désolée, je ne t'ai pas fait mal ? 
- Ryan ! Où es-tu ? Reviens ici et ne te fais pas repérer !
Ce n'était pas oralement que ces paroles avaient été prononcées mais mentalement. Et je connaissais cette voix. Je levai la tête et ouvris grand la bouche : c'était Clara. J'attrapai donc la manche de Ryan : 
- Où sont Clara, Airam et Hadès ? 
- De qui ? Je ne....
Je lui montrai ma médaille qui était sous ma chemise. 
- Bon alors ? Toi c'est Ryan, non ? Tu sors d'où ?
- Le maître m'a envoyé... 
- Qui ça ? 
- Euh je crois que vous l'appelez Anti...
- Anti ? Un maître ? ironisai-je. Bah voyons, on aura tout entendu ! Bon les trois autres sont où ? 
Il me désigna d'un doigt un groupe de trois personnes vêtus à la mode du 17e et se fondant totalement dans la masse, contrairement à moi. 
- Salut les amis, je suis ici aussi ! dis-je en me glissant au milieu d'eux. 
- Mais que fais-tu ici Féline ? Comment nous as-tu retrouvé ? Et à qui appartient cette tenue ? 
- C'est un poil compliqué à expliquer... Vous cherchez Yvain ? 
- On cherche un certain Jean Rassis, me glissa Ryan. 
- Jean qui ? 
- Racine, rectifia Clara. Ryan ne connaît pas cet auteur, c'est tout. 
Je manquai de m'étrangler de rire et d'indignement. Racine, quoi. 
- Et vous pensez le trouver ici ? 
- On nous a indiqué ce salon jaune donc... 
- Vu le monde, il va falloir trouver un autre moyen de le repérer. Et vous comptez lui demander quoi ? S'il a croisé Yvain comme ça ? 
- On a un nouvel indice, regarde. 
En effet, il y avait un témoignage de Racine qui aurait vu apparaître deux personnes vêtues étrangement pour lui dont une inconsciente et traînée par un autre. 
- Yvain ? fis-je d'une voix un peu inquiète. 
- C'est probable. 
- Et vous savez comment le repérer parmi cette forêt de courtisans ? Non parce que dans tous les salons et couloirs, il y en a beaucoup des hommes avec une perruque et un habit de gentilhomme. 
C'est alors qu'une jeune femme s'exclama : 
- Oh mais voilà notre ami Jean Racine ! Comment allez-vous, très cher ? 
Tous les cinq, nous nous retournâmes d'un bloc pour voir un jeune homme d'à peine trente ans s'incliner devant une jolie jeune brune en robe rose. C'était Jean Racine. 




HS : désolée message un peu long mais il fallait tout rattraper ! ^^
_________________
Félinelechat alias Numéro 5 et directrice de la commanderie d'île de France
(Mère d'une fille fictive : Blandine)
Marraine de Superbe78, Iron_Delle, Light Strom, Émile et Wayze
Amie de tous ceux qui veulent
Revenir en haut
Clara Quémeneur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2012
Messages: 2 959
Localisation: Quelque part...
Féminin
Prénom/Nom RPG: Clara Quémeneur
Grade RPG: Alchimiste
Age RPG: 30
Point(s): 3 163

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 22:26 (2015)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

- Oh mais voilà notre ami Jean Racine ! Comment allez-vous, très cher ?
L'homme en question était plus jeune que les peintures qui le représentaient, mais il n'était pas nécessairement plus beau.
-Cible repérée, murmurai-je en me dirigeant imperceptiblement vers lui.
Dans ce salon courtisan, bien que nous ne fussions pas encore aux heures de gloire de la monarchie absolue, la foule des nobles se pressait déjà dans ce qui était pour l'instant la nouvelle lubie du roi Louis XIV. Toute manoeuvre d'approche impliquait nécessairement un mouvement imperceptible, ferme mais poli, à travers les groupes qui occupaient la grande pièce.
Enfin, Racine fut entouré. Dès que la femme brune en robe rose eut terminé de l'entretenir -pur langage mondain, aucun intérêt si ce n'est historique-, Ryan l'interpella.
- Alors, M'sieur Rassis, il paraît que vous êtes une star? Un grand écrivain?
Je balançai un coup de coude que j'espérai très douloureux dans les côtes du jeune homme. Aucun savoir-vivre, aucun vocabulaire, et aucun respect des règles fondamentales du voyage dans le temps : on ne prédit pas le passé. Enfin, ce qui pour nous est le passé.
-Pardonnez-le, il vient d'arriver à la cour, intervins-je.
Je m'assurai que le futur dramaturge et actuel jeune courtisan était bien entouré des membres de l'Organisation, Féline à sa gauche, Ryan devant lui, Hadès de l'autre côté, pour faire écran par rapport à la foule, avant de lui montrer ma médaille de saint Georges :
-Je vous prie de nous excuser de vous déranger, mais pouvons-nous nous entretenir dans un endroit plus calme?
Racine parut déconcerté pendant une fraction de seconde, puis hocha la tête.
- Oui, évidemment, chers confrères. Suivez-moi.
Il nous guida dans une enfilade de couloirs jusqu'à une pièce aux murs de pierre nue, déserte et sans éclairage.
- Cette aile du château est encore en construction. A part quelques ouvriers, personne n'y vient jamais. Quel est le motif de la visite d'une délégation aussi importante de notre Confrérie?
- Y'a un alchimiste qui a disparu, expliqua Ryan, qui avait pour une fois le mérite de la clarté. Il vient du futur, et on pense qu'un sale type l'a kidnappé.
-Un malfaiteur l'a enlevé, traduisis-je automatiquement.
- Auriez-vous vu quelque chose? interrogea Féline. Nous pensons qu'ils sont passés cette nuit par le portail, hum, dans la forêt, aux environs d'un petit pavillon...
Jean Racine acquiesça.

(cf. message ci-dessus pour sa réponse, je ne vais pas faire un copié-collé intégral!)

Nous remerciâmes l'alchimiste du XVIe siècle, et tandis que Ryan continuait à discuter avec lui -tant mieux, peut-être allait-il acquérir un peu de culture au passage-, nous délibérâmes.
-Où peut-on se débarrasser d'un témoin gênant, en 1664? lançai-je. Je pense que nous pouvons chercher dans les bâtiments désaffectés des environs. S'ils ont disparu si vite, le ravisseur a dû se débarrasser d'Yves rapidement. A moins qu'il n'y ait un autre portail temporel quelque part...
J'espérais vraiment que l'alchimiste était toujours en un seul morceau.
_________________
Est-ce que ce que tu t'apprêtes à répondre est pertinent? Si non, ne réponds pas.

Filleule d'Elenastef et fière de l'être!
Amie de Félinelechat, Sofia, Bouboule, Ciboulette, Irlandais22 et quémeneur. Entre autres.
Marraine de Jüliä, Aquarius, Jeremy alias Hadès, Kinelia alias Margot Fellowes, Wiwi, Flore_66, Ewilan, Selmy, Mathias6255, Aaadrienou et Yann Leguardian!

Numéro 3 à ses heures perdues...

Draco draconem adversus bellat!
Revenir en haut
sati
Page
Page

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2015
Messages: 30
Localisation: Dans un pays :p
Féminin 鷄 Coq
Prénom/Nom RPG: Sati Nollas
Grade RPG: Page
Age RPG: 13
Point(s): 103

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 17:05 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Bon j'ai décidé que, enfin,j'allai sortir de ce camion. Cela était difficile surtout quand il est fermé a double tour.
-Enfin l'air libre !
Ne te réjouis pas trop vite...
-Pourquoi ?
Car il peuvent t'entendre...
-Bon très bien je ferai attention.
Maintenant le point : je suis perdu au beau milieu de la forêt de Bretagne, avec aucun moyen de communication, juste mon komolk, Makarette.
-Bon tu veux quoi ? Une friandise ?
-Non je veux une ferrrrrrrmeturrrrrre éclairrrrrrrre
Oui mon komolk, est très gourmand.
Très bien tu es sorti maintenant, vas versle portail.
Encore cette voie dans ma tête...
-Bon alors Makarette, tu te transforme en faucon et tu vas en vol de reconnaissance. Essaye d'aller vite d'accord ?
-D'accorrrrrrrd maîtrrrrrrre Sati.
Elle s'envole et je me prend a penser à Yves Gauvain disparu on ne sait ou.

***

Je te retrouverai...
Toujours la même phrase qui résonne dans ma tête depuis sa disparition.
Celle de ma mère.
-Bon on en fait quoi d'elle ?
-Ben on la laisse là pourquoi ?
-Puisque...
Clonk !!!
Une vague silhouëte se dessine devant mes yeux fatigués.
Elle s'approche de moi et dit :
-Je te retrouverai...
-Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !



P.S. : Ceci est un rêve.
_________________
Sati
Page (et fière de l'être)
Filleule de Fycean6 et contente de l'être ^^
Draco Draconem Adversus Bellat
Si vous êtes présent, n'oubliez pas le chat,
En bas de l'accueil ^^ !
Ma devise : Si ton message est anodin, accompagne le toujours par un LOL ! ^^ (j'adore dire LOL ^^)
Membre de la commanderie d'Ile De France (ou IDF^^)
Revenir en haut
rococo
Apprenti(e)
Apprenti(e)

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 2
Localisation: FRANCE
Masculin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 2

MessagePosté le: Sam 9 Jan - 08:23 (2016)    Sujet du message: ALERT INTRUSION Répondre en citant

FERMETURE   DES  BALISE  
Revenir en haut
rococo
Apprenti(e)
Apprenti(e)

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 2
Localisation: FRANCE
Masculin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 2

MessagePosté le: Sam 9 Jan - 08:24 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Mad Question       JADOR
Revenir en haut
Clara Quémeneur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2012
Messages: 2 959
Localisation: Quelque part...
Féminin
Prénom/Nom RPG: Clara Quémeneur
Grade RPG: Alchimiste
Age RPG: 30
Point(s): 3 163

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 13:54 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Bon, je conclus! Je suppose que personne ne verra d'inconvénient à terminer en PNJ. x)

Le témoignage de Racine m'avait troublée. Il était évident que les deux hommes qu'il avait vus étaient Yves et son ravisseur. La question était maintenant de savoir où ils étaient passés.
-Je propose d'explorer les bois, là où vous les avez vus cette nuit, lança Féline. Ils devraient avoir laissé des traces !
Nous nous mîmes en route en direction de l'extérieur. Le dramaturge informa quelques connaissances au passage que nous sortions faire une petite promenade pour découvrir les environs -mes amis arrivent de province, ils faut absolument qu'ils voient le domaine royal! Non, nous ferons attention aux marécages, ne vous inquiétez pas, très chère!-
-Vivement les jardins de Le Nôtre, glissa Féline en grimaçant devant la boue et les herbes folles qui entouraient l'essentiel du petit château en travaux.
-Je me demande tout de même d'où vous venez, murmura l'écrivain tout en marchant. Je n'ai jamais vu aucun d'entre vous auparavant, et pourtant, il ne fait pas de doute que vous appartenez bien à notre Confrérie...
-Du futur, si vous voulez savoir, répondit Ryan l'air de rien.
-Si vous ne souhaitez rien me dire, je ne vous interrogerai pas davantage, soupira Jean Racine, l'air déçu.
Il ne nous croit pas, tant pis pour lui.
-Voyez, finit-il par annoncer en désignant un espace sous les arbres, à l'abri des regards. Je me trouvais ici, et j'ai vu votre ami à quelques mètres, par là.
Nous étions passés un peu plus tôt par ici, en sortant du passage, mais nous n'avions pas pris dans cette direction. Je plissai les yeux, tout en maudissant les moustiques du coin qui semblaient apprécier le repas gratuit que nous constituions.
-Je capte un écho visuel, mais assez faible, annonçai-je. Yves était évanoui et son kidnappeur pas plus inquiet que ça. Je pense qu'il ne sont pas allés très loin...
Nous suivîmes la piste laissée par l'écho visuel du ravisseur jusqu'à arriver à une intersection. Quatre sentiers se séparaient face à nous. Et bien sûr, les échos se brouillaient à cet endroit : notre mystérieux kidnappeur était passé par chacun de ces sentiers à plusieurs reprises, et je n'arrivais pas à identifier celui où il était passé avec l'alchimiste.
Féline examina la zone avec attention, quasiment à quatre pattes par terre. Bon, elle, au moins, elle portait un pantalon et pas une robe encombrante et salissante qui aurait été démodée au siècle dernier. Ryan fut envoyé faire le guet en direction du château -si quelqu'un arrive, tu siffles- et Hadès observa les arbres avec ses scrutateurs.
-J'ai trouvé quelque chose! s'exclama Féline tout à coup. Elle n'est pas là depuis très longtemps, quelques heures au maximum, sinon elle aurait été entièrement recouverte!
Elle se redressa en brandissant un morceau de métal rond et plat couvert de terre, qui avait dû passer les douze dernières heures sous les herbes.
-Une pièce de vingt cents ? s'étonna Hadès. C'est forcément eux!
-C'est de la monnaie anglaise? Irlandaise? s'enquit Racine en observant l'objet, curieux. Je n'en ai jamais vu de telle...
-Irlandaise, en quelque sorte, répondis-je en récupérant la pièce, histoire de masquer l'année de mise en circulation indiquée sur une face.
-Dans ce cas, conclut posément Féline, ils sont partis par là.
Nous suivîmes le sentier qu'elle indiquait. Il nous mena à une petite cabane en bois, dissimulée derrière une rangée de gros chênes. Hadès se précipita sur la porte, on entendit un petit "clic" et la serrure de fer s'ouvrit.
-Monsieur Gauvain! s'exclama Ryan qui était entré le premier. Ca va?
-Ca pourrait aller mieux, marmonna la voix de l'alchimiste.
Soulagée, je me précipitai à mon tour. Yves Gauvain était assis sur une chaise en bois grossière, qui constituait, avec une table, une cruche et un garde-manger quasiment vide, la totalité du mobilier du lieu.
-Je viens de me réveiller, avoua-t-il. Que s'est-il passé?
Après un bref résumé, nous repartîmes vers le château de Versailles. Là, Jean Racine trouva de quoi nous restaurer et offrit d'appeler un médecin pour Yves, mais celui-ci déclina en disant qu'il préférait rentrer chez nous au plus vite.
-Chez vous? interrogea le dramaturge.
-Oui, enfin, voilà, par le portail retour, quoi! expliqua Ryan en esquissant le geste de mettre sa casquette à l'envers (mais heureusement, il n'avait pas de casquette en 1664).
Je n'avais aucune idée de l'endroit où celui-ci se situait. Heureusement, nous avions emporté une carte des portails, et Hadès calcula :
-Nord de la France. Il n'est pas très loin, nous n'avons pas remonté trop loin en arrière dans le temps.
Nous décidâmes que j'allais ramener Yves en France du XXIe siècle par le portail au plus vite, tandis que les autres membres du groupe exploreraient les environs pour retrouver le kidnappeur, qui devait encore être dans les parages. S'il avait l'habitude de passer par ici, c'était pour une bonne raison. Racine nous trouva donc une voiture -trop cool, une Ferrari?, commenta Ryan, jusqu'à ce qu'il comprenne que "voiture" au XVIIe siècle signifiait "véhicule tiré par des chevaux"- qui nous emmena jusqu'aux environs d'Amiens. Là, dans la campagne, Yves me raconta son aventure, mais comme il avait la plupart du temps été trop sonné pour comprendre ce qui se passait et qu'il se remettait doucement, je passai l'essentiel du voyage à lui raconter comment nous l'avions retrouvé. Puis nous arrivâmes enfin, après plusieurs heures de secousses et cahots qui me firent regretter les voitures à essence et surtout monsieur Mac Adam. Le portail était situé dans un petit bois entre deux champs, et même s'il s'ouvrait dans le vide entre deux arbres, de manière ouverte à tous les vents, les habitants de la région l'évitaient soigneusement, ce qui nous permit de le franchir sans problème. Avant de revenir dans le présent, je constatai que l'écho visuel du kidnappeur se trouvait là aussi. Forcément : s'il pouvait aller dans le passé avec une telle facilité, il savait en toute logique en revenir...
Nous atterrîmes quelque part en Europe de l'Est. Heureusement, mon portable de l'Oeil se remit à fonctionner dès que nous eûmes changé d'époque, ce qui me permit de contacter les chevaliers locaux qui vinrent nous chercher en voiture et nous conduisirent à l'aéroport.
De retour en France, après avoir conduit Yves à l'infirmerie pour qu'il se fasse examiner, et après une entrevue de débriefing avec Numéro 7, j'attendis le retour de mes coéquipiers. Avaient-ils trouvé le mystérieux agresseur?

Pendant ce temps, Féline, Hadès et Ryan, toujours accompagnés par Jean Racine, exploraient les autres sentiers. (Ils m'ont raconté leur enquête par la suite, je n'y étais pas, mais je ne veux pas vous faire languir trop longtemps.) L'un d'eux menait, par une voie détournée, à l'arrière du château de Versailles, du côté de l'entrée des domestiques.
En décrivant l'homme d'après son écho visuel aux serviteurs du "palais", ils apprirent qu'il fréquentait bien la région.
-On ne l'connaît pas, mais il passe souvent par ici. Même qu'il emporte souvent des objets avec lui. Des meubles, d'la vaisselle, des objets... Parfois cassés, parfois pas. J'pense qu'il est préposé aux ordures ou que'qu'chose comme ça.
-Et il en fait quoi? demanda Hadès.
-J'sais pas. Il les emporte, c'est tout. On n'va pas s'plaindre, avec les travaux, il y a tellement de désordre par ici! Le roi lui-même y s'perdrait dans son propre inventaire...
-Vol, et sans doute recel... commenta Féline, pensive.
La piste continuait. En interrogeant les domestiques, les chevaliers apprirent que l'homme emportait ses cargaisons d'objets vers le nord. Personne ne savait où.
-Le portail! s'exclama Hadès.
Un voyage en calèche plus tard, qui fit s'extasier Ryan sur les technologies du XVIIe siècle -Waouh, mais c'est grave cool, les chevaux, en fait!-, ils arrivèrent dans le petit bois qui dissimulait le portail de retour. Les paysans des environs furent effrayés à l'idée que des gens bien habillés s'y rendent : ils expliquèrent que là-bas, des villageois avaient disparu. Personne ne s'aventurait dans cette zone. Une séance d'hypnose plus tard, le village de Trifouillis-sur-Rivière avait oublié l'existence de ses mystérieux visiteurs. Ceux-ci, une fois arrivés dans le petit bois, firent leurs adieux à Jean Racine, qui regagnait la cour et sa célébrité à venir. Ryan lui promit même d'essayer de lire son prochain best-seller. Le dramaturge lui suggéra plutôt de venir assister à la représentation de sa prochaine pièce en lui proposant de lui réserver une place, mais ne fit pas d'autre commentaire.
-Qu'est-ce que c'est que ça? lança soudain Ryan en ramassant un bout de papier froissé et taché de terre, juste avant de franchir le portail.
C'était une carte de l'Europe, imprimée en couleurs, avec une dizaine de croix et des annotations tracées au stylo à bille. Yves et moi ne l'avions pas vue (en même temps, j'étais essentiellement occupée à ce qu'il arrive à bon port en 2016), mais elle venait évidemment du futur.
-Ces croix... commenta Féline. Ce sont des portails! Regardez! Il y a celui par lequel Yves Gauvain a été entraîné, celui où nous nous trouvons, et là, en Suisse, je suis sûre que c'en est un autre... Le propriétaire de ce papier connaît au moins cinq circuits temporels.
De retour dans le présent et dans les locaux de la Confrérie, je retrouvai le reste de l'équipe. Un séide fut envoyé chercher la camionnette restée en Bretagne, et trouva au passage une jeune apprentie qui s'était introduite en douce dans le coffre pour nous accompagner, ainsi que son komolk. Yves, qui ne pouvait jamais rester en place trop longtemps, était sorti de l'infirmerie et se joignit à nous pour étudier la carte que Ryan avait trouvée. Celui-ci, très fier de sa découverte et de son rôle fondamental dans l'affaire, se rengorgeait en racontant à de jeunes apprentis comment il avait discuté avec le grand Jean Racine lui-même.
-Non mais c'est comme une rock star, sauf qu'il ne fait pas de rock, il fait des livres, quoi! Enfin, aujourd'hui il est mort, mais c'est une star quand même!
Pendant ce temps, et en regrettant de devoir attendre encore quelques heures avant l'avion qui renverrait le garçon à son "maître" -qu'il s'était tout de même résolu à appeler "Anti", comme tout le monde-, nous conclûmes que le mystérieux agresseur d'Yves n'allait pas tarder à se rapprocher de "son" réseau de portails. On décida donc de les placer sous surveillance vidéo renforcée, et notre équipe, au Louvre, chargée de surveiller les écrans. L'Oeil avait assez à faire en ce moment.
Nous n'eûmes pas à attendre longtemps. Quelques heures plus tard, au moment où Airam nous avait elle aussi rejoints, une silhouette s'approcha du portail suisse qui menait lui aussi dans le passé.
-C'est lui! s'exclama Féline.

La fin de l'histoire n'est plus vraiment de mon ressort. Allez lire le rapport détaillé dans les archives de la Confrérie si vous souhaitez connaître tous les détails. Pour résumer, des chevaliers spécialisés en intervention musclée furent envoyés pour arrêter notre suspect, qui fut ensuite interrogé. A notre grande surprise, c'était un homme tout à fait ordinaire : antiquaire de profession, il avait découvert par hasard, dans de vieux manuscrits ayant appartenu à un alchimiste (du Moyen Age, non rattaché à la Confrérie), un plan qui présentait le système des portails. C'était il y a plusieurs années déjà. Après réflexion, il avait décidé de tenter un voyage au XVIIe siècle, avait testé également le portail de retour après l'avoir trouvé (à pied, lui, en plus de temps que nous) en profitant des rumeurs que les villageois colportaient à son sujet pour les éloigner de ses affaires. Il s'était dit, aussi, que les portails lui fournissaient une matière première extraordinaire pour son commerce : des fauteuils Louis XIV d'époque, quelle aubaine! Il avait donc décidé d'en récupérer quelques-uns, avec la complicité de domestiques sur place qui ne comprenaient pas vraiment pourquoi on les payait si cher pour ramasser deux ou trois petites cuillères en faisant la vaisselle, et il les revendait à des clients dans le présent. Apparemment, il avait essayé d'autres portails, et rapportait aussi de la poterie amérindienne et des antiquités phéniciennes... Des antiquités absolument authentiques, plus vraies que nature, mais dont les tests de datation faisaient s'arracher les cheveux aux spécialistes.
L'Organisation ne l'avait jamais repéré : il était trop malin, trop discret, et ses affaires passaient totalement inaperçues. Un faussaire de plus ou de moins était du ressort de la police, pas d'une organisation chargée des phénomènes surnaturels. Jusqu'au jour où Numéro 7 avait décrété que l'Organisation devait procéder à un recensement exhaustif des portails. Par hasard, l'homme était tombé sur Yves Gauvain : pour se débarrasser d'un témoin gênant, il avait décidé de l'abandonner dans le passé, dans une cabane de braconnier. Sauf qu'il n'imaginait pas que le témoin gênant en question aurait des renforts...

Après son arrestation, l'antiquaire fut effacé. Quand il vint se livrer à la police, quelques jours plus tard, il reconnut avoir volé et revendu des oeuvres d'art, mais il fut incapable d'en expliquer la provenance. Il avait oublié, bien sûr, ses voyages dans le temps. Il sera tout de même jugé, et malgré le diagnostic de fragilité psychique qui a été posé -un type qui ne sait même plus comment il est arrivé là, franchement...-, il risque quelques années de prison pour vol, recel et dégradation d'objets anciens.
L'événement le plus insolite de cette histoire n'est pas là. Aux dernières nouvelles, il paraîtrait que Ryan aurait commencé à lire Andromaque. Mais selon la rumeur -ou les médisances de son parrain?-, il n'aurait pas dépassé la page cinq...
_________________
Est-ce que ce que tu t'apprêtes à répondre est pertinent? Si non, ne réponds pas.

Filleule d'Elenastef et fière de l'être!
Amie de Félinelechat, Sofia, Bouboule, Ciboulette, Irlandais22 et quémeneur. Entre autres.
Marraine de Jüliä, Aquarius, Jeremy alias Hadès, Kinelia alias Margot Fellowes, Wiwi, Flore_66, Ewilan, Selmy, Mathias6255, Aaadrienou et Yann Leguardian!

Numéro 3 à ses heures perdues...

Draco draconem adversus bellat!
Revenir en haut
anti-margilin
Alchimiste
Alchimiste

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2014
Messages: 1 906
Localisation: Déménagement, je m'isole de la société, réfléchissez pour me trouver...
Masculin 蛇 Serpent
Prénom/Nom RPG: anti-margilin
Grade RPG: Alchimiste
Age RPG: 26
Point(s): 2 597

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 16:30 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

- Parrain !!! 


Aïe... Mais comment est-ce qu'il a fait pour me retrouver ? Oh non, j'étais tranquille... Ne me dis pas qu'il l'ont déjà renvoyé...


- Ah, Ryan, mais quel plaisir de te voir ici ! 
- Merci maître ! 
- Merci quoi ? 
- Eh bien... De m'accueillir !
- De rien, de rien Wink.mais, Numéro 7 vient de m'informer qu'une nouvelle mine de chardrin a été découverte en Mozambique. J'ai besoin de cette matière.... Ce serait bien que tu ailles me la chercher....
- Hein ? Ohh...
- Oui, je sais que tu es content de repartir en mission ! Eh bien, figure toi que moi aussi !!! Donc voilà, tu n'as même pas besoin de faire tes bagages, puisqu'ils sont déjà fait.... Et.... Bonne route !
- O.K. ! A plus tard alors !
- Oui ! Bye, Ryan !!


( Specials thanks for Clara !!!)
_________________
Imrahill Wodash
Parrain de Fycean6 d'Antonin Lang et de Luccent, et donc grand parrain de Sati et de Justigui : Super fier de tout ce beau monde !


la Franche-comté!


Mens sana in corpore sano

Sachez que l'homme est un éternel extrémiste, la sagesse est de trouver un juste milieu...

Mi life is music, and music is life !



Draco draconuem adversus bellat
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yves Gauvain
Alchimiste
Alchimiste

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2014
Messages: 12
Localisation: Partout dans le monde
Masculin
Prénom/Nom RPG: Yves Gauvain
Grade RPG: Alchimiste
Age RPG: 49
Point(s): 12

MessagePosté le: Sam 26 Mar - 15:15 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps Répondre en citant

Je n'ai pas grand-chose à ajouter à l'épilogue. Une fois que le médecin se fut assuré que je n'aurais pas de séquelles à long terme, j'ai pu rentrer chez moi, en Bretagne, et reprendre mes recherches. Heureusement que Numéro 7 m'a dispensé de poursuivre le recensement des portails...

Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont contribué à mon sauvetage : sans vous, Dieu sait ce qui aurait pu m'arriver, inconscient, tout seul, dans une cabane de braconniers. J'espère vous revoir, dans des circonstances plus réjouissantes peut-être... Quoi qu'il en soit, vous avez bien mérité quelques PPDS.
Si je vous ai oublié, rappelez-moi de vous envoyer votre récompense! Je pense avoir fait la liste de tous ceux qui ont participé, mais il est possible qu'un nom m'ait échappé... Clara et Féline, chères collègues, je ne donne pas de points aux chanceliers, mais je pense que vous comprendrez. Wink

P.S. Je souhaite bien du courage aux apprentis qui auront à achever le recensement des portails spatio-temporels. Je ne pense pas que vous risquiez de vous faire agresser vous aussi, mais de succomber au premier risque que comporte ce genre d'activité répétitive et fastidieuse : l'ennui ! Smile
_________________
Draco draconem adversus bellat!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:38 (2016)    Sujet du message: Perdu dans le temps

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Quêtes & Enquêtes -> Salle des RPG -> RPG : à vos claviers ! Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com