forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum
forum officiel de strom la saga littéraire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une course contre la mort...
Aller à la page: 1, 2, 341, 42, 43  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Quêtes & Enquêtes -> Salle des Scribes
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Que penser-vous de ce prologue?
Oui
78%
 78%  [ 33 ]
Non
7%
 7%  [ 3 ]
Je ne dis rien
14%
 14%  [ 6 ]
Total des votes : 42

Auteur Message
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 13:12 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant



Merci à Eagle pour cette superbe couverture!



Prologue:

Léa regardais d’un œil curieux la forme de cercueil se trouvant à quelque mètre d’elle. 
 
 
Elle se tourna une énième fois vers son parrain : 
 
 
 -Tu es sûr que c’est sans danger ? 
 
 
 Celui-ci la regarda avec un sourire lassé : 
 
 
 
-Même si c’est au moins la centième fois que tu me pose la question, je vais te répondre : 
 
 
Si les portails d’outre-temps étaient dangereux, l’organisation ne demanderai pas à une page à peine promus d’en utiliser un.  
 
 
 
 -Et justement, renchérit Léa, pourquoi ce n’est pas un chevalier qui y va, pourquoi moi !  
 
 
Je suis à peine page et même depuis moins d’une semaine ! Même si je maîtrise plutôt bien le strom, beaucoup sont largement plus… 
 
 
 Sa phrase fut interrompue par un hurlement. Un hurlement qui n’avait rien d’humain. 
 
 
Son parrain tourna vers elle un regard inquiet et lui d’une voix tremblante : 
 
 
-Dépêche- toi, Léa, ils vont trouver la caverne, traverse ce portail ! 
 
 
-Mais… 
 
 
 -Ne te pose pas de question, tu es la personne la mieux adapté pour cette tâche, va, et préviens-les du danger. 
 
 
Léa jeta un dernier coup d’œil derrière elle et traversa le portail. Juste à temps. 
 
 
Les créatures entrèrent dans la salle. Elles étaient effrayantes, semblable au monstre que les enfants décrivent lorsqu’ils racontent un cauchemar. Des formes noirs, se ruant lentement vers le séide qui les défier du regard, il n’avait pas peur. 
 
 
-Tu es notre dernière espoir, murmurât ’il en repensant à sa filleule. 
 
 
  Et il se jeta sur les monstre, prêt à se battre.   
                                                         ** 
Léa sentit immédiatement un changement dans l'air. La tension presque palpable qu'elle respirait il y a quelques instant avait totalement disparut. C'était le soir, il devait être approximativement minuit, la lune était haute dans le ciel. Léa n'était pas très loin de la ville et toutes les lumières l'étonnèrent, pour quelqu'un qui est né dans l'ombre et qui avait passé sa vie à fuir c'était vraiment merveilleux et incroyable que de voir ces petites choses jaunes et blanches scintiller sans s'inquiéter de voir un monstre apparaître. Elle se rendit enfin compte de sa chance. Elle était dans un monde avant celui qu'elle ne connaissait, un monde encore pur. Cependant, l'éclat de sa montre lui rappelait à quel point tout s'était passé vite. « Agir à la bonne ou à la mauvaise fraction de seconde sera décisive dans la survie de ce monde » 
 
Chapitre 1
Elle se réveilla à l’aube, simplement par habitude. Les réflexes qui était nés de 13 ans de vie dans un monde où la mort peut se trouver à chaque coin de lumière avait joué à la perfection, et malgré son réveil pour le moins brutal, elle était prête à fuir en se cherchant un endroit d’ombre où se cacher pendant la journée.  Cependant, elle prit quelque instant pour observer l’endroit où elle se trouver. Elle fut surprise et effrayer de constater qu’elle était à découvert, dans un endroit couvert d’étrange petite chose verte (de l’herbe en gros), elle trouvait que c’était vraiment beau.  Du jamais vu, et ce qui est nouveau est toujours merveilleux. Non, ce n’était pas si nouveau. Elle avait déjà vu l’herbe.  Elle s’en souvenait à présent. 
 
 Elle était petite et têtue. Et elle voulait voir le soleil 
**
-Léa ! Dépêche-toi ! La lumière va arriver ! Ils vont venir !
 
Elle avait secoué la tête. 
  -Je veux voir leur Maître ! Je veux voir ce dont on a tous peur ! 
  -Léa, si tu restes là trop longtemps, ils vont t’attraper !
-Je ne resterais pas là trop longtemps ! Je veux le voir et ensuite je te rejoins !
-Fais comme tu veux, mais ne te fait pas tuer, par pitié Léa, fait attention !
Son amie était partie, la laissant seul au danger.  
C’était le plus grand rêve de Léa. De voir le soleil. Elle savait que la lumière qui en émanait attirait les créatures et leur donnait feu vert pour attaquer les imprudents qui étaient encore à découvert. Mais elle était petite et têtue. Et elle voulait voir le soleil. Elle avait attendu presque une heure, assise, les jambes replier, ses bras les entourant. La patiente était sûrement sa plus grande qualité. Du moins après son courage presque indomptable. Non, pas presque, indomptable.  
 
 Après une longue attente, le soleil avait commencé à se lever. Et là, Miracle. Magie. Ce furent les seuls mots qui arrivaient à Léa pour décrire ce qu’elle voyait. Toute la végétation qui s’était trouvé absente quelque seconde plus tôt avait reparu. Le lac près de là était teinté d’or. Et pour la première fois de sa vie, Léa sentait de la chaleur. Elle aurait pu rester à admirer ce paysage des siècles.
 
Quelques minutes après la découverte de cette vision de rêve, elle courait pour sauver sa vie. Elle était immobilisée par tant de beauté quand un monstre était apparu, près à l’attraper. Elle courait, elle avait peur, mais elle était heureuse. Il n’y avait pas de mots pour décrire la découverte qu’elle avait faite. Cependant, la créature se rapprocher de plus en plus. Et plus elle s’approchait, plus Léa sentait la mort derrière elle. Elle approchait du lac dont l’eau était à présent transparente. Par réflexe, elle sauta dans l’eau. La créature recula, poussa une sorte de soupir ou un grincement et parti en arrière.  
 
 Quelque instant plus tard. Elle retrouva son amie. Cette dernière lui sauta au coup : 
 
 -Léa ! Tu es revenu ! J’avais si peur ! Tu tardé ! Je pensait que il t’avait attrapé ! Pourquoi est tu mouillé ? Tu vas bien ? Tu n’est pas blessé ?  
 
 -Non, je vais bien, l’une d’entre elle a bien faillit m’attraper et je ne m’en suis sortie que en plongeant dans le lac .Mais … Ils avaient tellement de chance et ne s’en rendait jamais compte ! Ils détruisaient tous en ne pensant qu’à eux ! Je sais qu’il ne pouvait pas savoir ! Mais c’était si beau ! 
 
 Elle s’était mise à pleurer, elle était passé si près de la mort. Et ce qu’elle avait vu était si magique, elle regrettait de ne plus jamais pouvoir le voir. 
 
 Mais elle était heureuse. Incroyablement heureuse, elle pleurait surtout de joie.
 
Elle était petite, têtue et avait vu le soleil.
 
**
Elle s’en souvenait. Et se rendit compte qu’elle avait à peine changé. Toujours aussi têtue. Toujours aussi courageuse.  Mais un peu plus sérieuse. Enfin, un peu. Elle y arriverait, elle ne savait pas trop ce qu’elle devait faire mais elle le ferai. Elle montrerait à tous ce qu’il rate.  Ils ne la croiraient jamais, mais elle savait qu’elle y arriverait. Le soleil se leva à cet instant. Un reflet doré éclaira sa médaille en bronze, Saint-George combattant le dragon.  Après tout, lui aussi n’avait quasiment pas de chance en affrontant le dragon. Mais il l'avait vaincue. Elle y arriverait elle aussi. Elle sourit et se mit en marche. 
 
Chapitre 2 : 
 
Elle sentait bien qu’elle était une étrangère dans cette ville.  Dans ce monde. 
 
Elle ne connait rien et découvre avec le regard d’un enfant naïf. Malgré que la discrétion constitue chez elle une seconde nature, elle n’arrive pas à se faire oublier. Il faut avouer qu’elle ne ressemble pas du tout à l’ensemble des jeunes filles  de son âge. Une peau pâle, presque livide, qui n’a jamais vu le soleil, et pour cause. De longs cheveux, à faire jalouser un corbeau de leur noir si profond, jamais coupé. Vêtu d’un voile blanc pour seul habit, voile qui présente des marque de terre, d’eau, de feuille, causé par ses nombreuses fuites dans des circonstances pour le moins désavantageuse et des pieds nus ajoutait la touche final au tableau. Une fille de la jungle, en plein milieu de Paris, c’est dur à croire, de nombreuses rumeurs courront à ce sujet, pendant longtemps. Mais Léa savait à quoi s’attendre, elle avance sans prêter attention au regard que l’on lui lance. Elle a un objectif et ce n’est pas quelques regards désabuser ou paroles vexantes qui vont l’empêcher de l’atteindre. Elle sait bien que si elle le voulait, elle pourrait régler son compte à ce groupe de garçon qui lui lance des injures, mais elle n’est pas venue pour ça. Elle ne doit pas se faire remarquer, n’en a rien à faire et n’a surtout pas de temps à perdre. Devant elle, la silhouette d’un château se dessine. La silhouette d’un musée. De la commanderie du Louvre. Cette commanderie où elle s’était réfugié maints et maints fois. Où elle avait compris la force qu’elle possédait. La commanderie qui lui avait offerte cette médaille. 
 
Elle approchait du but.
 
«  Tu te contentera de les mettre au courant » La phrase prononcé par son parrain résonnait dans sa tête, perdant d’un coup tout son sens. Il devait savoir ce qui se passerait ! Pourquoi lui avoir dit cela ? Léa fulminait sa colère, assise sur l’une des marches de l’entrée du Louvre. Elle refusait de s’arrêter là ! Elle se doutait un peu qu’il ne la croirai pas, mais il avait réagi d’une manière si exagérer qu’elle en revenait à peine ! Elle savait que c’était dur à croire mais elle était là, et elle savait qu’elle était une preuve largement suffisante ! Perdue dans ses sombres pensées et sa colère, elle ne vit pas la fille qui approchait. Les cheveux court et rattaché en chignon, des yeux bruns sombre et de grosses lunettes, la peau mate. Elle avait un énorme livre à la main. Elle se rapprocha de Léa, qui sembla enfin se rendre compte qu’elle n’était pas seule. La fille lui adressa un sourire  rassurant et s’assit à ses côté. Après quelque seconde de silence commun, elle parla. 
 
** 
 
Le portail avait parfaitement fonctionné, le code d’urgence marchait à merveille. Elle avait pénétré dans l’ascenseur et était descendu directement au troisième sous-sol. Sa médaille n’étant pas de l’époque, elle avait été acceptée sans trop de difficulté. Les complications étaient arrivées plus tard. Le sous-sol fourmillait de séides. Séides qui avait était fort surpris et étonner de voir une jeune fille inconnue sortir de l’ascenseur.  De 13 ans qui plus est, avec une médaille, quoiqu’étrange, qui indiquait clairement qu’elle était page. -          Je dois absolument vous parler. Elle avait hurlé, pourtant sa voix avait à peine été entendue. Elle était si petite au naturel… Léa avait très rarement l’occasion de parler, et les rares fois où elle « discutait » pour ainsi dire, elle chuchotait. Seuls les chevaliers qui se trouvaient tout devant l’avaient entendu clairement. Il avait tourné la tête l’un vers l’autre et avait échangé de discret signes qui n’avait pas échappé à l’œil avisé de Léa. Ensuite, un homme aux cheveux gris s’était approché d’elle et lui avait fait signe de le suivre.  Maintenant au premier sous-sol, dans la salle de la Table Ronde. 
 
 Il l’avait ensuite questionné : 
 
 - Comment es-tu réussi à venir au troisième sous-sol ? Qui es-tu ? Je ne t’ai jamais vu, pourtant tu a cette médaille qui ressemble à la nôtre. 
 
-Il n’y avait pas meilleur façon de trouvait plusieurs chevalier d’un coup que d’aller les voir directement là où il était les seuls à être accepter. C’était beaucoup plus simple pour mener ma mission à bien. Je m’appelle Léa, je ne suis pas d’ici, je viens du futur. Je sais que ça fait trop « science-fiction, les aliens vont venir envahir la terre dans 3 ans » mais vous devez me croire, car c’est la pure vérité. Des monstres horribles vont envahir le monde si vous ne faites rien. Jusque-là, nous avons essayé toutes les solutions possible et imaginable pour les arrêter, rien n’à fonctionner. Ils m’ont envoyé pour vous prévenir, je ne sais pas quoi faire, mais j’ai accompli ma mission à bien en vous informant.
 
L’homme l’avait laissé parler, ne l’interrompant pas. Léa, elle paniquait intérieurement de sa réaction, mais était soulagé que sa mission soit menée à bien. 
 
-          Je n’ai pas de temps à perdre avec les sottises d’une gamine qui délire. 
 
 Léa reçut la réponse comme un coup de poings dans l’estomac.  
 
-Mais...
 
-Il n’y a pas de Mais !! Je ne sais pas comment tu as fait pour aller au troisième sous-sol, mais ton histoire est, pour ne pas dire impossible, très dure à croire ! Alors va raconter tes idioties à quelqu’un d'autre !
 
Léa ne voulait pas en entendre plus, elle avait quitté la commanderie, en pleurs. Mais surtout en colère. Et déterminer. Une fille ramassa discrètement son livre qui avait eu la mauvaise idée de tomber ! Heureusement qu’ils n’avaient rien entendue...   
 
 Enfin, si elle avait hésité un instant sur la conduite à suivre, elle n’hésitait plus. Elle se dirigea vers la porte de sortie. 
 
** 
 
-Je m’appelle Sarah.
 
 La jeune fille venait de parler et se tut quelque seconde, surement en l’attente d’une réponse. Voyant qu’elle ne venait pas, elle continua :
 -          J’ai entendu ton histoire tout à l’heure, et je voulais te dire que je te crois. Je sais que tu dis la vérité et j’aimerai t’aider dans ta mission. Car j’ai bien vu qu’elle n’était pas finie. Léa tourna vers elle un visage trempé de larme. 
Elle était incapable de parler mais son regard fit tout comprendre à Sarah.  
 Il restait une dernière chance. 
 
 Chapitre 3: 
 
-Tu n’a vraiment aucune idée de ce que l’on doit faire ? 
 
 -Pas la moindre. 
 
 Sarah soupira et regarda autour d’elle  comme si ça allait l’aider à trouver la solution tant attendu. Après quelques secondes à observer la ville qu’elle connaissait par cœur, elle se tourna vers Léa. Elle, dévorait la ville du regard et s’émerveillais de tout ce qu’elle voyait. Sarah la comprenait, découvrir pour la première fois une si grande ville ne devait pas être rien et si elle ne savait rien du monde d’où venait son amie mais elle se doutait que c’était totalement différent d’une ville comme Paris.  
 
 L’intégration de la jeune fille avait été pour le moins…compliqué. Ayant vite compris que Léa n’avait aucun endroit pour dormir et qu’elle comptait bien faire sa mission à jeun, lui avait immédiatement proposé de venir chez elle. Cependant, elle s’imaginer mal débarquer chez ses parents en leurs disant : « Bonjour ! J’ai rencontré une fille qui vient du futur et qui doit sauver le monde, je lui ai proposé mon aide donc  elle vient dormir ici !  » 
 
Donc elles s’étaient mises d’accord sur une petite histoire pour les parents de Sarah ne se doute de rien, Léa devait jouer le rôle d’une correspondante étrangère qu’elle devait héberger pour l’Organisation. Ses parents avaient bien sûr trouvé le point faible de leur faible. 
 
 
-Pourquoi n’était-elle pas héberger à l’hôtellerie ?  
 
 Là, Léa avait prouvé sa capacité à s’adapter et à improviser. 
 
- Ils m’ont mis avec Sarah pour que je puisse ne pas me perdre et qu’elle me fasse un peu visiter la ville.  
 
 Les adultes s’était largement contenté de cette explication et avait accepté.  
 
 Maintenant, il se baladait dans la ville et Sarah ne cessais de s’inquiéter pour ce qu’elle devait faire, mais Léa, elle, ne se faisais pas d’inquiétude. Après tout, pour elle, si elle ratait, la vie ne changera pas et c’est tout…Et au fond d’elle, elle ne pouvait pas nier que ce changement lui faisait terriblement peur… Si tout changeai, qui lui dit qu’elle se retrouvera ses amis…Qui ne lui dit pas que quelque chose de plus horrible encore se cachais derrière cette invasion et qu’elle le réveillera en empêchant le futur. Elle avait peur. Terriblement peur. Mais ne se battait-elle pas pour un combat perdu d’avance ? On lui avait parlé d’un ange…qui empêchait que l’on modifie le futur par le passé. S’il intervenait ? S’il ne la laissait pas faire ? Elle en avait conscience quand elle avait traversait le portail, mais là, elle avait quelqu’un avec elle. Une aide précieuse, mais elle ne voulait pas la mettre en danger.  Elle ne voulait pas que Sarah assume les conséquences de ces problèmes. « Arrête de te faire un sang noir pour pas grand-chose et laisse le destin s’en occuper, il sait mieux que toi ce qui vaut le mieux » lui dirai Aelia. Elle sourit dans le vide en pensant à son amie qui voyait toujours la vie du bon côté. Il arrivait parfois à Léa de se plaindre de la difficulté de leur existence, mais Aelia avait toujours quelque chose pour vous faire retrouver le sourire, c’était la personne qu’elle avait envie de voir le plus à présent. Elle trouverait quelque chose pour la faire rire et trouverait la mission «  complètement dingue et super méga excitante » Elle trouvait cette manie étrange chez son amie de toujours employer des mots de l’ancienne époque. Et cette solution à trouver qui lui causait tellement de soucis…elle avait la désagréable impression que la solution était juste sous son nez et qu’elle ne la voyait pas.  
 
 Perdu dans ses pensées, la jeune fille ne vit pas la forme traverser la place et se cacher derrière le mur pour pouvoir l’observer tranquillement…  
 
 
 ** 
 
 
 
 
 
 
L’Altesse avait été claire. Il ne fallait pas que la fillette le voit. Il ne passerait pas à l’action. Il se contentera de l’observer de loin et de lui dire ce qu’elle comptait faire. Elle n’avait pas été dure à trouver, à son aura particulière …. Mais l’Altesse n’avait pas prévu qu’elle serait accompagnée. Par une fille de cette époque qui plus est. Il ne pouvait pas se permettre de la garder, surtout si elle était au courant. Il sourit en pensant à la joie qu’aller lui acquérir cette acte….il n’avait pas ressenti cela depuis bien longtemps…cette sensation de travail bien fait et de joie de voir sa victime incapable de bouger...  
Cependant, il n’en était pas là. La fillette qui l’intéressait été plongé dans ces pensée qu’il qualifierait de sérieuse et mélancolique, un coup on voyait un sourire éclairer son visage, un autre elle retrouvait une mine des plus sérieuse. Elle ne semblait pas faire attention à lui, mais plutôt à ce qui l’entourait. Parfait. Par précaution, il se cacha derrière un mur et l’observa pendant  une longue minute, pour se souvenir de chacun de ses traits et tenter de déchiffrer ses sentiments et penser. 
 
 -Hé…T’est perdu ? Je peux t’aider si tu veux… 
 
 Il ne tourna même pas la tête vers la femme qui venait de l’aborder avec une grande familiarité. Il tourna la main comme si il voulait ouvrir une bouteille imaginaire. Un craquement sinistre se fit entendre, pis le bruit sourd d’une chute sur le sol. Il se replongea dans l’observation du duo de jeunes filles qui s’était attablé à un café et discutait. Quelque minute plus tard, il se retourna, et sans un regard pour la victime, il sortit de la ruelle.  Il en avait suffisamment appris.  Un instant plus tard, un long cri d’horreur se fit entendre, apparemment, on avait retrouvé la jeune femme. Il se félicita intérieurement, depuis le temps que les journaux n’avaient rien à raconter…voilà qui devrait faire un article intéressant. Ne se rendant pas compte d’avoir oublié le collier qui décorait sa poitrine, il disparut. 
 
 
 Chapitre 4:  
 
Se balader dans la ville n’avait rien de passionnant, et c’était pourtant d’une des activités les plus pratiquer d’Alex. Paris, pourtant grande métropole, n’avait plus aucun secret pour le jeune homme. En passant devant le Louvre, il eut un sourire. Depuis bien longtemps qu’il ne s’était rien passé à l’Organisation…bien entendu, il suivait des cours plus passionnant les uns que les autres mais presque plus rien ne l’étonnais et il n’y avait plus de mission pour les stromillons, et, dans le rare cas où une mission était disponible, un chevalier expérimenté était toujours là pour faire ça « bien comme il faut et vite ».  La Confrérie passait par l’une des périodes les plus calmes imaginable de toute son histoire. Et c’était valable partout dans le monde. Secrètement, les jeunes recrues espérait que ce n’était que temporaire et que eux aussi auraient une épopée digne des jumeaux Chêne, les chevaliers et anciens dans l’Organisation, au contraire, priait pour que cela dure, cela leur faisait des vacances bien mérité qu’il n’avait pu prendre, enfin, si mais elle était toujours gâchés par un ou deux élémentaux ou fantômes…du coup, ils étaient bien contents que tout soit calme. Le jeune stromillon, lui, n’avait pas vraiment d’opinons, il ne savait pas trop. Bien que cela lui plairait de vivre des aventures étourdissante, il ne savait pas trop, sa vie n’était pas si désagréable… Soudain, une silhouette familière apparue, à côté d’une autre, bien étrange, qu’il n’avait jamais vu. Après une seconde d’hésitation, il s’approcha et questionna la fille de la confrérie qu’il connaissait :
 
 
-Sarah ?  **
Celle-ci n’espérait qu’une chose. Qu’elles ne se fassent pas remarquer. Léa avait catégoriquement refusé de mettre les vêtements de Sarah, bien qu’elle semble à présent changer d’avis. Si sa « robe » (elle aurait plutôt dit voile blanc) était légère et pratique à la course, elle n’était pas du tout adapté à la ville, un froid après-midi de Décembre. Son amie ne semblait pourtant ne pas sentir le froid. Sarah s’était bien sûr étonner au près d’elle pour comprendre son refus. Son explication avait été étrange «  Si jamais ils intervenaient…tes vêtement son jolis, mais pas très pratique »
Elles avaient parlés pendant longtemps de tout et de rien. A présent assise dans un des nombreux cafés de la ville, elle ne faisait pas grand-chose…
-Sarah ?
Cette dernière tourna la tête vers le garçon qui venait de l’interpeller et sourit en la reconnaissant.
-Alex !  Que fais-tu ici ?
-Baheu, je t’ai vu et je suis venu voir ce que tu faisais…je m’ennuyais un peu aussi…
Léa regarda d’un œil curieux le jeune homme. S’ennuyer ? Comment ce serai possible dans ce monde où ils peuvent sortir et faire ce qu’ils veulent sans crainte !
Lui aussi regarda la fille curieusement. Elle n’était pas comme les autres…Etrange, mais il ne pouvait nier qu’elle était d’une étrange beauté. Ses cheveux noirs contractaient à merveille avec sa peau blanche et ses yeux étaient d’un étrange bleu foncé, entre bleu et noirs.  Elle avait un air anxieux, paraissait affaiblie mais son regard ne trompait pas. Elle en avait trop vu.
Elle tourna un regard vers lui et sourit. Un instant plus tard, elle se retrouva avec une chatte blanc avec quelques taches marrons et noirs surtout sur la queue et sur la tête et un peu sur les pattes et une marron entre les deux omoplates du dos ( description de Félinelechat^^ ) sur les bras. N’en ayant jamais vue et s’étant habitué à craindre l’inconnue (d’expérience…) elle le lâcha et s’éloigna, attentive à ce qui pourrait suivre. Contrairement à ce qu’elle pensait, ce ne fut pas un monstre qui apparut mais une jeune fille blonde, ses cheveux au vent, courant après la chatte en criant :
-Blandine !
Elle rentra en plein dans Léa.
-Désolé !
Elle se leva et tendit sa main pour aider la jeune fille à se lever quand elle se rendit compte que l’inconnue était déjà debout devant elle, son chat dans ses mains alors qu’elle aurait assuré quelque seconde plus tôt qu’il été à au moins 20 mètres.
-C’est ça que tu cherches ?
La jeune blonde opina de la tête.
-Heu..oui, merci…
Elle reprit son chat et jeta un regard aux deux autres personnes présentes, il lui sembla qu’elle les connaissait tous les deux, une fille et un garçon. Ce fut la fille qui la reconnut la première :
-Cécile !
Sarah avait en effet reconnu une autre personne présente avec eux dans l’organisation.
La Cécile en question sembla elle aussi reconnaitre les deux personnes.
-Sarah, Alex…qu’est-ce que vous complotez ici ?
-Rien du tout, répondit Sarah.
Cécile était plus maligne qu’elle.  Si l’hypothèse d’une simple balade et rencontre était plausible, elle s’était rendue compte que la fille qui lui avait rendu son chat ne rentrait pas dans le décor…
-Et qui est cette fille ? Je ne l’ai encore jamais vue…
-C’est…
Léa n’était pas aussi cachotière et n’était pas contre quelques alliés de plus…
-Je m’appelle Léa et je ne suis là que de passage histoire de régler une mission qui a tourné au vinaigre…
Assez fière de sa phrase « de l’époque », elle ne vit pas l’intérêt qui s’était soudain dessiné sur le visage des deux jeunes gens.
-Une mission ? De quoi ? On en a plus depuis longtemps…
C’était Alex qui s’était décidé à poser les questions, les yeux brillant.
Sarah, un peu en colère contre Léa qu’elle ait dit ça si naturellement, les invita à s’assoir et commença à leur raconter…
**
-C’est in-cro-yable !
Cécile s’était écrié cette phrase au moins vingt fois pendant que Sarah racontais, complété par Léa la plupart du temps.
Cette dernière, endurcie par son expérience avec le chevalier, demanda :
-Alors vous nous croyez ?
La nuit était tombée et elle présentait d’un coup beaucoup plus d’assurance.
-Oui, dirent-ils d’une même voie.
**
Et deux de plus. Décidément, cette gamine avait le don de le mettre en colère. Cela aurait été tellement plus simple si elle avait été seule…enfin, il se serait ennuyer… Alors autant faire vite. Il prit le poignard accroché à sa ceinture. Rien de mieux que les bonnes vielles armes, elles valent toujours mieux que ses choses « modernes », elles, on peut leur faire confiance et elles font souffrir. Longtemps. Il sourit et la lança sur le groupe, au hasard. Sans savoir qui elle allait toucher, il faisait confiance à cette lame pour toucher quelqu’un. Peu importe qui. Seule la fille comme lui l’intéressait. Elle, il ne fallait pas qu’elle meure maintenant. L’Altesse avait besoin d’elle. Enfin, si elle se montrait coopérative, parce que sinon, elle rejoindra tous les autres.
**
Léa vit le poignard s’envoler presque à l’instant où il fut lancé. En quelque seconde, elle vit où il se dirigeait et se plaça juste devant Sarah qui, horrifié, venait d’apercevoir l’arme. La page l’attrapa d’une main et l’arrêta en plein vol.
La rue était heureusement vide et il faisait nuit noire, presque personne ne vit l’action.
Après quelque instant de silence totale, Sarah, encore secoué d’avoir été la proie d’un tir de poignard, accépta de parler d’une voix tremblante de effrayé :
-Qqqqu’est ce qqque c’était ?
-Aucune idée, répondit Léa, mais celui qui a voulu t’attaquer n’en était pas à sa première fois et a fait le travail bien comme il faut…même si je dirai que tu n’étais pas visée en particulier, le lancée était parfait.
Sa voix était froide et elle perdait tout de la jeune fille fragile pour devenir celle qu’elle a toujours était. Celle que la vie avait forgée. Une fille de l’ombre qui a appris à survivre. Particulièrement atteinte par son monde, le danger lui était familier mais elle refusait de faire des dégâts collatéraux. C’était soit elle sauvait son monde et celui-ci soit elle ne sauvait rien.

Si seulement elle savait… 
 Chapitre 5 :  

Il avait échoué. Les gêneurs étaient toujours au complet. Elle les avait sauvés. A quelque pas de l’imposante porte, il s’arrêta. Pour la millième fois, il s’étonna devant le sentiment qu’éveillais cette simple porte en chaque personne. Une promesse qui décourageait tous ceux qui avaient le courage de rester assez longtemps pour la sentir. Une promesse funeste. Malgré l’habitude, cette porte avait toujours le talent de le forcer à s’arrêter à quelque pas pour prendre la décision intérieur de la franchir. Mais cette fois, ce sentiment n’était pas la raison qui le forçait à s’arrêter. Pour la première fois, il rentrait les mains monstrueusement propres et la conscience totalement tranquille. Pour la première fois, il n’avait pas de bonne nouvelle à annoncer à sa Reine. On ne pouvait pas dire qu’il avait peur, il ne connaissait rien de la peur et ne l’avais jamais ressenti, mais l’idée de décevoir l’Altesse lui était insupportable.  
 
Il finit pourtant par passer l’effrayant portail.  
 
** 
 
Le couloir était entièrement couvert d’or. Mais aussi de rose. L’Altesse appréciait particulièrement cette couleur qui lui rappelais son enfance, toute de joie, d’insouciance et d’innocence. Pour l’homme, cette couleur n’évoquait rien. Il faillait dire que son enfance n’avait rien à voir avec elle de l’Altesse, ni avec celle des enfants de cette époque. La tienne avait plutôt été de douleur et de combat. Il n’en avait jamais vraiment souffert mais l’idée que d’autres puissent vivre la même ne lui plaisait pas du tout.  
 
-Et là ! Qui êtes-vous ? 
 
Le garde faisait bien son travail.  
 
L’homme ne répondit pas mais baissa son capuchon pour laisser entrevoir un visage cicatrisé.  
 
Le garde s’inclina et le laissa passer.  
 
En entrant dans la grande salle d’apparat, l’homme n’aperçût pas l’Altesse mais uniquement sa dame de compagnie. Il ne put dire que c’était pour lui déplaire, il n’aurait pas à affronter de colère.  
 
La toute jeune femme se tourna vers lui. Vêtu d’une robe longue décolleter qui épousait ses formes à la perfection, elle avait un joli visage mais d’une froideur étonnante, elle avait les cheveux remonté en une large coiffure moyenâgeuse  et tout cela lui donnait un air noble et inspirait le respect. L’homme s’inclina devant elle et posa un genou à terre.  
 
-Alors, que se passe-t-il de nouveau ?  J’espère que maintenant elle est seule pour le moins… 
 
Involontairement, elle avait placée énormément de respect dans ce elle  
 
-Non. 
 
Elle ne tint pas compte de cette réponse évasive et continua son questionnaire en se décidant d’être aussi large. 
 
-Convainque ? 
 
-Non. 
 
-Donc nous n’avançons vers rien… Nous ne pouvons-nous permettre de perdre plus de temps. Je te rappelle quand même que nous sommes dans une course contre la Mort elle-même ! S’il ne se passe rien d’ici quelque temps…tout sera perdu ! Enfin… Nous avions heureusement envisagé cette option avec l’Altesse, et…je te présente ton nouvel allié. RODRICK ! 
 
Il l’entendit marmonner « Quand même les prénoms de cette époque sont d’un grotesque… ». 
 
Un jeune garçon à la peau mate, grand aux cheveux châtain foncé ébouriffé entra dans la salle. Il inclina la tête devant la dame de compagnie.  
 
-Dame…   
 
Celle-ci eu un sourire satisfait et se tourna vers l’homme. 
 
-Prend-en de la graine question façon de parler…cependant, il n’est pas très compétant et c’est à toi de changer ça.  
 
Rodrick se tourna vers celui qui serait bientôt son professeur et lui lança un sourire engageant. Il répondit par un sourire carnassier qui assurait qu’il n’était pas au bout de ses peines… 
 
** 
 
Un apprenti. Il ne manquait plus que ça. De cette époque en plus. Lui n’aura pas été endurcie par l’expérience et si il semblait quand même plutôt fort, et que l’éclat qui brillait dans son regard gris sombre ne pouvait être que du courage, il sera dur à former. Enfin, il trouvera bien quelque chose à lui faire faire… Ne serait-ce que l’utiliser pour rejoindre le groupe ou séduire quelqu’un Il avait intérêt à être docile.  
 
-Viens donc. On va commencer par voir ce dont tu es capable… Si tu arrives à tenir le coup, on envisagera…  
 
Et s’il n’y arrive pas, c’est simple. Il mourra. Pour lui avoir fait perdre du temps inutilement, pour avoir réduit de sa brillance devant l’Altesse. Tout simplement parce qu’il était là. Soit il réussissait, soit il mourrait. 
 
  
  
 
 

_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.


Dernière édition par Sofia le Lun 14 Jan - 18:09 (2013); édité 15 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Juil - 13:12 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Irlandais22
Chevalier de l'Insolite
Chevalier de l'Insolite

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 750
Localisation: .
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 113

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 13:53 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Je trouve sa pas mal
_________________
Parrain de Arthurbruno et de lia et fier de l’être !

Ami de Dylan-79, de quémeneur, de Félinelechat, de Sofia, de Chevalier-Suprême-Shadow et de Clara Quémeneur !

Mon forum : http://l-universdeslivres.xooit.fr/index.php
Revenir en haut
quémeneur
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 3 057
Localisation: Top Secret
Féminin
Age RPG: 0
Point(s): 3 550

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 14:44 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

je sa pas mal mais Élise c'est la mère de R et R
_________________
Numéro 10
Directrice de la commanderie de Dublin
Membre de la LDA, de la CASC, de la LAF et de la GEE
Chevalière de la légion d'honneur d'Uruguay
Filleule de martin heliot
Marraine de Rafaelle09, de Carla03043, de Mums, de Yann Londort et de Therminette
Amie de Maé, de dylan-79, d'Irlandais22, de Sofia, d'Arthurbruno, d'Elenastef, de Félinelechat, de Clara Quémeneur et de Ciboulette
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 16:07 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

non, c'est juste le nom de la fille, je trouver rien d'autre...
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
quémeneur
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 3 057
Localisation: Top Secret
Féminin
Age RPG: 0
Point(s): 3 550

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 19:53 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

il y a Léa ou Carla ou Nathalie ou Alice ou même Sofia pourquoi pas
parce qu'on pourrai confondre avec la mère de R et R
_________________
Numéro 10
Directrice de la commanderie de Dublin
Membre de la LDA, de la CASC, de la LAF et de la GEE
Chevalière de la légion d'honneur d'Uruguay
Filleule de martin heliot
Marraine de Rafaelle09, de Carla03043, de Mums, de Yann Londort et de Therminette
Amie de Maé, de dylan-79, d'Irlandais22, de Sofia, d'Arthurbruno, d'Elenastef, de Félinelechat, de Clara Quémeneur et de Ciboulette
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 20:15 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Tu n'a pas tord mais, j'ai vraiment écrit d'un coup ce truc mais je changerai pour après, Merci quémeneur.
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 08:38 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

C'est bon, j'ai changer le nom!
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Arthurbruno
Sage

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 3 660
Localisation: Planète Terre
Masculin 虎 Tigre
Age RPG: 0
Point(s): 4 751

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 09:04 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Ton prologue est vraiment bien !
Revenir en haut
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 09:28 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Merci Arthur!
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hubi
Chevalier de l'Insolite
Chevalier de l'Insolite

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2011
Messages: 775
Localisation: Sur Terre
Masculin
Age RPG: 0
Point(s): 37

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 16:32 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

cool
_________________
Super pote intersidérale de Dilan-79
Et auteur de l'enfance de Tristan :
JAI FINIS L'ENFANCE DE TRISTAN :

http://strom-la-serie.leforum.tv/t2708-Fin.htm#p67995
Revenir en haut
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Dim 8 Juil - 22:07 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Merci Hubi!
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elenastef
Chevalier de l'Insolite
Chevalier de l'Insolite

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2012
Messages: 546
Localisation: France
Féminin
Age RPG: 0
Point(s): 1 091

MessagePosté le: Mer 11 Juil - 22:51 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Alice serait un bon prénom Razz
Bon scénario Smile
_________________
Marraine de Clara Quémeneur et très fière de l'être!

Amie de quemeneur, felinelechat,avishkaobeyesekara

PS : je n'avance pas beaucoup mais je vous laisse découvrir mon projet d'écriture dans la salle ECRITURE. Smile

DRACO DRACONEM ADVERSUS BELLAT
Revenir en haut
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 09:26 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Merci beaucoup Elenastef!
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dylan
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2012
Messages: 4 112
Localisation: Terre; Europe; France; Poitou-Charentes; Deux-sèvres
Masculin 虎 Tigre
Age RPG: 0
Point(s): 4 128

MessagePosté le: Dim 15 Juil - 19:30 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

j'adore ton prologue sofia vous avez tous une imagination c pas croyable
_________________




Parrain de Raphaëlle2, de cecile51150 et de senseiXD

Draco draconem adversus bellat
Que le strom soit avec vous!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sofia
Collège des Chanceliers
Collège des Chanceliers

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 3 050
Localisation: Maroc, Casablanca
Féminin 龍 Dragon
Age RPG: 0
Point(s): 3 678

MessagePosté le: Dim 15 Juil - 19:45 (2012)    Sujet du message: Une course contre la mort... Répondre en citant

Merci beaucoup Dylan-59! C'est très gentil à toi! Et je suis sûr que un jour, c'est toi qui nous donnera une histoire génial!
_________________
N°6
Cliquez ici
"Vois-tu, l'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur !" Antoine de St-Exupery.
"Il n'y a qu'une façon d'éviter les critiques : ne rien dire, ne rien faire, ne rien être" Aristote
"Faire rire, c'est faire oublier. Quel grand bienfaiteur sur terre qu'un distributeur d'oubli !" Victor Hugo.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:05 (2016)    Sujet du message: Une course contre la mort...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum officiel de strom la saga littéraire Index du Forum -> Quêtes & Enquêtes -> Salle des Scribes Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: 1, 2, 341, 42, 43  >
Page 1 sur 43

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com